[Bonjour tristesse] L’achat de notoriété sur le Net

[Bonjour tristesse] L’achat de notoriété sur le Net

Voilà, je vais mettre un pied puis le deuxième dans le plat, parce que c’est quelque chose que je vois de plus en plus et qui me déçoit, non, plutôt qui me rend triste. L’achat de like, de followers, de communauté sur les réseaux sociaux (Facebook fut l’un des premiers, maintenant, cela sévit de plus en plus sur Instagram).

je-taime-un-peu-beaucoup-a-la-folie

Rien de neuf, la pratique existe depuis presque aussi longtemps que ces mêmes réseaux sociaux existent, ce qui (dé)montre leur toute puissance.

Je lis beaucoup de blogs, je suis aussi pas mal d’infos sur les réseaux sociaux (Instagram, Facebook, Twitter, etc…) et je sais que les marques abusent parfois de cette notoriété pour exister. Business is business… mais quand ce sont des blogs, gros moyens et petits qui le font, ça m’interpèle…

Je me considère comme une blogueuse lambda, sans melon (et pourtant j’aime ce fruit !), sincère (vous n’avez pas à en douter !), avec une communauté active et bienveillante (c’est pour ça que je vous aime !), pas une communauté de dingue basée sur des milliards de milliards de followers (parfois, j’vous jure, si certaines pouvaient acheter des like venus de Mars ou Jupiter, ça se ferait !) mais c’est c’que j’aime : des filles qui lisent mon blog, intéragissent, à qui je réponds le plus souvent possible, on se connaît ou presque (et qu’est ce que ça me fait plaisir, justement, quand je rencontre certaines d’entre vous !).

achat-like-facebook

Ma petite communauté (on dirait que je parle de la communauté amish), elle s’est construite petit à petit, elle continue de grandir, peu à peu, de manière « naturelle », basée sur l’envie de celles et ceux qui rencontrent mon blog & mes réseaux sociaux de me suivre. Alors oui, je ne me targue pas d’avoir 3 millions de followers ça et là. Mais c’est ainsi et ça me va très bien !

Parce qu’au fond, j’vais vous dire : c’est pas la taille qui compte. On n’est pas là pour notre ego, on n’est pas là pour se faire aimer sur des artifices, on est là pour partager. Oui c’est pas la taille qui compte et finalement, cette phrase me fait penser (grossièrement) à ces mecs qui mesurent leur influence à la taille de leur…. voiture (à quoi aviez vous pensez, hein?) ou à la taille de ce que vous voulez.

Les achats de like, de communautés, c’est connu et surtout pour celles qui pratiquent, ça se voit : c’est mal fait.

lol

Compte artificiellement gros à coup de comptes fantômes, followers venus de pays hautement exotiques (je n’ai rien contre les contrées éloignées, mais faut rester sérieux !). Disons que sur une photo de rouge à lèvres, de mascara ou d’escarpins, quand je vois des comptes de mecs localisés au Bangladesh, qui n’ont jamais posté ou alors qui postent des photos complètement sans rapport avec le thème (vive les grosses voitures ou la muscu !), je me dis qu’il y a anguille sous roche, non? Est-ce que je vous parle de ce compte qui a une petite centaine d’abonnées et plus de « like » que d’abonnées? Quand on connaît le taux d’engagement sur instagram, ça fait doucement sourire !  Au fond, je m’en fous, ça aurait plutôt tendance à me rendre triste pour celles et ceux qui font ça, je ne comprends pas… Voir des petits comptes « bondir » de followers en followers, de like en like (qu’est ce que je déteste écrire ces anglicismes : ne pourrait-on pas dire plutôt les « suiveurs » et les « aime »??), c’est d’une tristesse*, non?

Surtout, pourquoi?

Bref : je trouve qu’on a perdu un peu l’âme des blogs, l’authenticité et je regrette juste que ce soit l’artifice, le faux qui gagne… Cela dit, je salue les « gros » comptes (on est toujours dans l’histoire de taille !) gagnés à coup de travail, de mérite et il y en a beaucoup, heureusement, encore. Et je salue tout autant les filles (parce que majoritairement, je suis/follow des filles, eh oui !) qui jouent le jeu d’avoir leur communauté sans la gonfler artificiellement à coup de piqures (d’ailleurs, à ce sujet, j’ai un autre coup de gueule dans mes brouillons de blog, un jour, j’appuierai sur publier – comme celui-ci, combien de temps va-t-il rester dans mes brouillons?).

Apparté : je ne suis pas un bisounours, ce genre de pratiques existent, et est connu, surtout par les marques qui l’utilisent. Je sais aussi qu’en tant que blogueur/se, on a besoin de visibilité, pour les marques, etc… ça me rappelle une blogueuse mode qui s’est insurgé il y a moins de 6 mois (l’article a été effacé depuis !) de ne pas avoir assez de « j’aime » sur ses post Instagram. Comprenez pas assez d’engagements de sa communauté. Par rapport au travail fourni. OK, c’est du boulot, elle c’est son business surtout et c’est ce dont elle a besoin pour exister… mais c’est le jeu ma pauvre Lucette, non?

 

 

* Au départ, j’avais titré mon article « coup de gueule et conséquences » et puis je l’ai changé en « bonjour tristesse« . « Coup de gueule et conséquences« , c’était trop fort pour quelque chose qui n’en mérite pas tant, les conséquences, bah ma fois, si celles et ceux qui pratiquent et se sentent visé(e)s dans leurs égos, et que ça leur ouvre les yeux, why not ? Je sais que certains comptes qui pratiquent me suivent et je les suis aussi (c’est comme ça que je me suis rendue compte de cette pratique vraiment !), alors on verra 🙂 Je ne vais pas me faire de copines, tant pis  !

« Bonjour tristesse » me convient mieux, car ces pratiques me rendent triste dans le sens où j’ai l’impression qu’on a perdu quelque chose… et que l’argent semble prendre le dessus sur tout !

 

A lire aussi cet article de Slate d’un journaliste qui a testé l’achat de notoriété sur Twitter… un reportage d’Envoyé Spécial avait également ce thème (où l’on voyait les communautés de « likers » basés en Inde !)

Rendez-vous sur Hellocoton !

29 commentaires pour “[Bonjour tristesse] L’achat de notoriété sur le Net”

  1. Bonjour,
    C’est vrai …
    Je pense que les marques exigent beaucoup et certains blogs deviennent décevants à force de n’être que des vitrines publicitaires !
    Bonne semaine

    1. certaines marques n’exigent rien et daignent travailler avec de petits blogs et c’est tant mieux… je ne cherche pas la rançon de la gloire, juste le partage et pour ça, je suis heureuse de ma communauté !

  2. Je crois que tu le sais aussi bien que moi mais les marques et de plus en plus de lecteurs ne sont pas dupes devant de telles pratiques et savent aussi bien si ce n’est mieux que nous les déceler !
    Mais pour certains, y compris certaines marques d’ailleurs ou des personnalités, le compteur est bien plus important que tout le reste…
    Comme toi je trouve ça triste, mais aussi rageant, même si on blogue pour le plaisir je dois t’avouer que ça me fait parfois râler quand je vois certains partenariats se nouer avec des comptes qui ne sont en fait que du vent…

    1. toutes les marques ne regardent pas ça, pas plus que les lectrices mais moi je sais qu’en tout cas, j’ai construit un truc, certes pas très grand mais authentique et ça compte beaucoup plus pour moi que ces comptes ou communautés pré-fabriquées et totalement fausses !

  3. C’est à peu près aussi ridicule que la perche à selfie… Mais les marques justement devraient faire attention à ça afin de ne pas gaspiller leur énergie sur des blogs ou des comptes peu connus, et se méfier quand 3000 personnes aiment la photo d’une assiette de bonbons sur Instagram…
    Je reconnais volontiers le travail derrière un blog mais je n’ai rien demandé : les blogueuses qui réclament des approbations (c’est mieux que like n’est-ce pas ?) n’ont pas un melon mais une calebasse.

    1. la perche à selfie, ce fléau moderne ! J’ai été choquée, lors de mon voyage en Italie, du nombre de personnes qui en avait, partout, même dans un endroit comme Saint PIerre de Rome, de quoi faire se retourner les papes, les anges et tous les saints… plus sérieusement, j’ai trouvé ça hallucinant 🙁

  4. Tu as tout à fait raison sur tout ça. Je trouve ça bien triste aussi de céder si facilement aux sirènes de la reconnaissance des marques (qui pourtant devraient se rendre compte que ça ne sert à rien de bosser avec des blogueuses qui ont 70% de followers fantômes qui ne s’intéresseront jamais à elles). Il vaut mieux gagner sa notoriété à force de travail, et certaines « grosses » blogueuses l’ont très bien réussi. Ou reste petit !
    Mais bon…ce sont les dérives de l’aspect financier, comme partout ailleurs, ma pauvre Lucette !

  5. Je savais pour fb mais je pensais pas que c était possible pour ig.
    En effet c est bien triste.

    En tout cas restes naturel c est ca le plus important.

    Bisous

  6. je ne comprends pas tout .
    « pour vivre heureux vivons cachés » ….pas vraiment , mais face book et compagnie , des blogs (autre que le boudoir de vesper ) pour moi c’est non et non , meme si face book on choisit des amis çà n’empeche le : »on m’a dit  » ou plus exactement j’ai lu que ….et patati et patata …..tout se sait !

  7. Coucou je t’avoue que je ne m’aperçois de rien, ça me passe complètement au dessus 😉
    personnellement, quand j’aime bien suivre une blogueuse, je ne regarde pas du tout son nb de <3 ni le nb de ses abonnées…
    ça ne me fait ni chaud ni froid!
    si ça leur fait plaisir de s'acheter des likes, grand bien leur fasse, ça ne change rien à ma vie 🙂
    bisou

    1. disons que parfois je jette un oeil et je me dis « c’est pas possible », photo floue, moche, sombre, pas cadré, petit compte et hop, plei nde like en – de 5 minutes, c’est pipoté !

  8. Coucou
    Je ne commente pas souvent (bien que je lis tes articles) mais tout çà vient aussi d’une surenchère aux partenariats.
    Bp de marques demandent un nombre minimum de suivis / followers et taux de visite sur leur blog et pour décrocher des partenariats, les nanas cèdent à l’achat de followers / suiveurs, etc…
    C’est triste car tout çà c’est du vent !
    Ce n’est pas çà la vraie vie et si pour obtenir un tube de crème à tester il faut en passer par là, et bien je préfère continuer à acheter mes produits tranquille dans mon coin.
    Belle journée à toi Anne Lise
    Tuxedo xoxo

    1. oui tout est basé sur du vent ! une marque qui ne voudrait pas de moi parce que je n’ai pas assez de followers, eh bien tant pis ! mais je ne cèderai pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *