Et vous, qu’est ce que vous fer(i)ez?

Et vous, qu’est ce que vous fer(i)ez?

Il y a une chanson qui dit « si l’on devait mourir demain »…. qu’est ce qu’on ferait de plus, qu’est ce qu’on ferait de moins…. Là n’est pas la question : je n’ai pas l’intention de mourir demain, j’espère que je serai encore là et vous aussi, parce que hein… Mais bon… On sait bien que c’est pas drôle drôle en ce moment… Alors tout à l’heure, sur Facebook, j’ai posté cette photo en vous expliquant que lorsqu’on ne portera plus le masque, je mettrai plus facilement du rouge à lèvres – habitude que je n’ai pas encore réellement intégrée à ma routine de sortie… Certes, il m’arrivait d’en mettre pour une sortie au resto, une invitation, etc… mais bon là, les restos, les invit’, ça ne se bouscule pas et puis le masque, ça gâche un peu le jeu du rouge à lèvres (je me marre d’ailleurs en lisant la presse féminine qui s’escrime quand même à continuer de vanter les rouges à lèvres, mais ceux sans transfert…). Bref.

Futilité et rouge à lèvres

Ce dont j’ai envie, là maintenant et ce que j’ai envie de changer, d’ajouter pour plus tard

J’ajouterai donc davantage le rouge à lèvres à ma routine maquillage (qui en soit tient toujours en un teint unifié et une pointe de mascara sur les cils pour allonger le regard)… Bah oui, soyons futiles !

J’ai aussi une furieuse envie de retourner au resto : pas que c’était dans mes habitudes, avec trois enfants, on était plutôt habitués aux restos « de chaîne » pour leur faire plaisir, et une fois de temps en temps, assez peu souvent un bon resto pour marquer une occasion. Eh bien maintenant que les mômes ont grandi, j’ai envie d’inscrire un resto plus souvent à mon emploi du temps quand ça sera possible, qu’on sera sorti de cette crise. Si en plus, ça peut aider les restaurateurs à sortir la tête de l’eau…

Dans la même veine, sortir, sortir, sortir : expo, musée, théâtre, ciné, l’absence de perspectives culturelles m’a montré à quel point cela était important… Etant à Lille, j’ai la chance d’avoir du choix en la matière, j’espère pouvoir changer mes habitudes (et celles de ma moitié) dès qu’on le pourra… Et puis en profiter pour découvrir d’autres horizons aussi (vous savez ce truc qu’on appelle le voyage !)

Ce que je garderais

La crise sanitaire, les confinements m’ont montré encore davantage l’importance qu’a mon cocon, ma maison… alors oui, j’ai plus que jamais envie de m’y sentir bien ! Pour ça, il faut continuer l’aménagement. L’été dernier, on s’est attelé au jardin – je vous montrerai à l’occasion – et là, il faudrait refaire quelques trucs à l’étage… A côté de ça, mon cocon est plus que jamais agréable et je mesure la chance que l’on a, moi, mon mari et mes enfants en ces temps où la maison est une valeur refuge au sens propre comme au figuré.

Je garderai aussi les soirées de WE à passer en famille (ou entre amis quand il sera temps) à discuter, s’amuser autour de jeux de société où tu ris tellement que tu as mal aux zygomatiques. Rien de tel pour ressouder les liens ! On s’y est mis dès le tout début du premier confinement, différents types de jeu de société et les enfants ont tout de suite adhéré ! Oui c’est possible, même avec des ados !

Rapport à la crise sanitaire, certaines habitudes resteront, je pense : le lavage des mains, of course, puisqu’il était déjà présent avant, mais je n’avais pas forcément sous la main du gel hydro-alcoolique (à la différence de toutes ces youtubeuses qui devaient en avoir un stock totalement indécent 🙂 c’est donc quelque chose que j’ajouterai systématiquement à l’avenir dans mon sac. Et honnêtement, ne voyant pas le masque comme une muselière, je suis tout à fait prête et disposée à le porter dans les transports ou commerces fortement fréquentés en période hivernale (quand les gastros et grippes se font plaisir !). Bon, pour ça, faudra voir si ça sera autorisé, mais je trouve que ça pourrait être un geste à intégrer (comme en Asie) dans notre quotidien.

Pour le moment, c’est à peu près tout ce à quoi je pense… Et vous?

6 commentaires pour “Et vous, qu’est ce que vous fer(i)ez?”

  1. Bonjour,
    Ce que je refaire ? Le plus facile me remaquiller ! En télétravail 4 jours dans la semaine pas d’intérêt pour moi et remettre du RAL, ça oui ! Voyager, ça e manque tellement ! Un resto, un musée et une exposition.

    Ce que je garde : Comme toi, garder le réflexe masque dans certaine situations, continuer à faire les démarche pour évoluer, changer dans mon travail. Prendre du temps à rêvasser devant sa fenêtre.

    Bye

  2. Pas mal ton article (très bien comme toujours 😉 )
    Ca me fait me dire qu’il y a quand même pas mal de choses qu’on faisait avant, donc qu’on garde forcément :
    – les jeux de société, si tu es intéressée, on est connaisseur avec ma petite famille 😉
    – le lavage des mains (mon fils a une fragilité côté gastro, alors le lavage de mains, ça fait des années et c’est hyper efficace, alors)
    – les masques ne me dérangent pas dans les lieux bondés, après dans la rue, au grand air, sans symptôme, je ne comprends toujours pas l’intérêt…

    Ce que je referai, je rêve de sortir le soir, allez chez des potes sans être obligés de dormir chez eux, pouvoir aller faire mes courses après ma journée de travail pour ne pas empiéter sur le weekend, retourner au théâtre et au ciné (surtout qu’on avait des tarifs par les CE), retourner dans les petits restau’ avec les enfants ou mon chéri (parce que bien que je ne sois pas si nulle dans la cuisine, j’aimerais tellement retrouver les bons petits plats des autres), allez me promener en soirée, aller à la plage à partir de 18h (parce que c’est l’heure où on peut profiter et où il y a plus personne), et pouvoir dire à une copine (un peu déprimée) de venir prendre un thé pour se changer les idées, à l’improviste !!
    Faire des choses à l’improviste sans se soucier de l’heure…

    Ouais bon, ok, côté maquillage, je suis complétement naze lol ! Ca colle pas avec le masque ??

    bises ^^

  3. Cc moi déjà avoir une journée sans stress.. Ce que je ne connais pas
    Et ensuite un peu comme tout le monde a mon avis… Vivre pleinement sans toutes les contraintes que l on connaît.. Sortir de ma maison sans devoir me justifier, voir ma famille que je ne vois plus.. Simplement profiter de vie qui passe très vite sans pour autant retourner à la vie de surconsommation que l on avait car la seule chose positive selon moi de ce virus est qu en fait on a pas besoin de toutes ces choses matérielles pour être heureux
    Bisous à toi

  4. Bonne idée cet article !
    – Voir ma famille sans contrainte et quand j’en ai envie. Je vis en Belgique et ma famille est sur Lille et les confinements et frontières fermées par période font que je ne les vois pas souvent… Le temps passe et de belles occasions s’envolent qui se rattraperont pas
    – Voyager : cela me manque beaucoup car cela ouvre tellement l’esprit que de visiter d’autres pays et de connaître d’autres coutumes
    – Profiter de la vie tout simplement sans avoir de contraintes et de directives sur ce que tu as le droit de faire ou pas..
    – Embrasser les miens

    Belle journée ! Bisous

  5. Bonjour,

    Je me projette dans mon agenda déjà blindé de mai prochain, où j’anticipe le retour à la normale de mes activités professionnelles et de loisirs.
    Depuis un an je vis dans l’épure sur tous les plans et ce « less is more » 2.0 s’est révélé attrayant en fait.

  6. _ aller voir mes enfants et câliner leurs petits bébés
    _ aller au restaurant et au musée
    _aller faire du lèche-vitrines ou des courses dans Paris ; avec le couvre-feu c’est devenu difficile et avec le confinement ça va être impossible pendant un mois…
    _fourrer ces horribles masques au fond d’un tiroir. vous pensez à tous les bébés nés depuis un an ? ils n’ont vu que ces affreux machins bleu ciel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *