Faire de la place dans la bibliothèque – comment et où vendre des livres d’occasion

Faire de la place dans la bibliothèque – comment et où vendre des livres d’occasion

Dans mon optique de « tri » (par le vide ou pas), j’ai commencé à tester il y a deux ans des services de vente de livres d’occasion. A la base, c’était pour faire un peu de place dans mes bibliothèques pour pouvoir accueillir les livres de mon père lorsqu’il est décédé.

Aujourd’hui, c’est l’occasion pour moi de me fendre d’un petit article pour celles et ceux qui voudraient faire du tri dans leur bibliothèque et vendre (ou se débarrasser) de quelques livres pour faire de la place sur ses étagères.

Je vous dévoile donc quelques moyens pour faire de la place et peut-être de récupérer un petit pécule.

  • Certaines bibliothèques acceptent les dons.

Renseignez-vous auprès de celle de votre ville, peut-être seront-elles intéressées? J’ai posé la question dans celle de mon quartier, ils n’en voulaient pas… dommage !

  • Certaines maisons de quartier reprennent, pour le centre social, des livres de toutes sortes.

J’y ai par exemple déposé des livres de puériculture (les fameux « j’attends un enfant et j’élève mon enfant » de Laurence Pernoud et un tas d’autres livres qui pourront re-servir à d’autres futures mamans ou mamans !

  • Il y a également Oxfam qui peut collecter vos livres et éventuellement CD/DVD.

A Lille, la collecte se fait rue de l’Hôpital militaire dans leur bouquinerie (les informations sont ici). 

Il y a même des bornes de récup’ sur les parking des enseignes O’tera…

Ils ont organisé une vente qui a connu un succès de ouf à Lille fin juin et ils récupèrent aussi des livres d’occasion.

  • Enfin, vous pouvez déposer votre livre dans des boites à lire.

Il en fleurit de plus en plus et personnellement, j’aime bien l’idée de voir un livre connaître plusieurs vie grâce à ça. A Lille, à la gare Lille-Europe, il y a plusieurs présentoirs pour ça, et j’en ai découvert un dans le parc face à mon domicile il y a quelques mois… pour les livres enfants, je trouve que c’est pas mal, car le parc est très fréquenté après l’école ! 

Outre ces bonnes actions, qui permettent un ré-emploi et une oeuvre solidaire, il y a aussi d’autres possibilités… la vente

  • La vente de livres en vide-grenier.

Ce qui fonctionnait bien il y a quelques années s’essouffle pour les livres adulte. Il devient – je trouve – difficile de vendre des livres de toutes sortes (adulte) sur un vide-grenier… J’ai vendu quelques livres de chicklitt en lot pour à peine 2€ (et une grosse quantité)… des Gallimard quasi neufs à même pas un euro. En gros, il ne faut pas espérer faire de l’argent mais débarrasser (j’en ai même donné, j’avais détesté le livre :).

(c) Lille.fr

En revanche, pour les livres enfants, ça part plutôt bien ! Dimanche dernier, nous avons fait un vide-grenier dans mon quartier : tous les livres et magazines (type « j’aime lire) de ma fille sont partis ! Nous avions prévu des petits prix et des lots, c’est vite parti, surtout qu’ils étaient en très bon état !

Enfin, ce qui m’a permis de débarrasser, ce sont les sites de rachat.

J’en ai testé, il en existe probablement d’autres…

  • Momox : sans doute le plus connu, il permet de revendre livres, mais aussi CD et DVD à petit prix (et aussi d’en racheter).

A la base, je passais par le site, en tapant livre par livre l’ISBN mais depuis que j’ai installé l’appli, c’est encore plus rapide ! On scanne le code-barres et le site nous donne tout de suite le prix de rachat. Parfois, il ne reprend pas le livre, souvent les livres sont repris à 0,15€ (et dans ce cas, je préfère encore les donner !) mais certaines éditions ou livres difficiles à trouver partent à près de 10€, même si ça reste assez rare ! L’avantage, c’est qu’une fois que vous avez scannés les articles à vendre (livres, mais aussi CD et DVD), vous les ajoutez à votre panier, vous validez et ensuite, vous recevez une étiquette d’envoi, car c’est le site qui prend tout en charge. Il vous faut juste faire le colis correspondant ! Avec ce système, je fais un gros tri une fois par an et j’en tire une cinquantaine d’euros. Et ça fait de la place. Attention, je vends des livres en excellent état : je pense que les livres trop abimés risquent d’être refusés et si vous les envoyez quand même, votre vente ne sera pas validée, mais en plus, si vous voulez récupérer les livres, le retour sera cette fois-ci à votre charge ! Faites donc gaffe ! Perso, je n’ai eu aucun problème pour les envois que j’ai fait, parfois c’était long à valider (un mois) mais j’ai toujours tout vendu ce que j’envoyais !

Dans le même genre…

  • Gibert fonctionne sur le même principe que Momox.

Quand j’avais eu un peu de temps, il y a un an, j’avais fait un comparatif entre les deux sites et le prix de rachat. Ils fonctionnent à peu près pareil (principe de calcul, d’envoi) mais les livres qu’ils rachètent ne sont pas forcément les mêmes, ni les mêmes prix que Momox. Si vous avez du temps, ça peut valoir le coup de comparer ! 

  • D’autres solutions

Des copines m’ont dit que sur Vinted on pouvait vendre des livres enfant. Je n’ai pas testé, mais c’est aussi sans doute un bon canal de vente !

J’ai aussi testé Le Bon Coin : j’en ai vendu quelques uns, mais pas grand chose…. je ne pense pas que ce soit le site qui fonctionne le mieux pour les livres (mais fonctionne bien pour les meubles 😉

En cherchant sur les moteurs de recherche, j’ai trouvé d’autres systèmes de vente de livres d’occasion, mais je ne vous en parle pas, ne les ayant pas testés. Si jamais, de votre côté, vous en avez testés certains, n’hésitez pas à le dire en commentaire, ça peut aider 🙂

Bon, je dois vous avouer tout de même un truc : même si je vide mes bibliothèques, elles ne désemplissent pas 🙂 c’est grave, docteur?

Dites-moi en commentaire si vous avez déjà vendu des livres et par quel moyen? OU si vous gardez TOUT? (perso, je ne pouvais pas tout garder et j’ai réussi à faire du tri facilement).

18 commentaires pour “Faire de la place dans la bibliothèque – comment et où vendre des livres d’occasion”

  1. C’est super dur de vendre des livres ! Du coup, au bout d’un moment, je mets dans les boites à lire. ça fait des heureux !
    Momox…. même des livres récents et parfois neufs, souvent ils ne prennent pas ou à 15 centimes, ce qui est ridicule.

  2. Ah super intéressant ton article!

    Moi, j´ai juste acheté via Momox et Gibert justement! Rakuten aussi encore il y a 2 jours. 🙂

    Sinon, je revends les livres de mon lapin sur Ebay petites annonces, genre 2 euros le lot de 10 livres. Mon but est juste de pouvoir lui en racheter avec les gains, pas de faire fortune! 😀

    1. c’est clair qu’on ne cherche pas à faire fortune (surtout si derrière on rachète encore des livres, ce qui est mon cas… c’est pour faire de la place 🙂

  3. Je n’ai pas encore testé Momox pour la vente (pour l’achat, en revanche…).
    J’ai fait un grand tri dans mes livres il y a trois ans : ils prenaient vraiment trop de place et étaient à ce point empilés dans ma bibliothèque qu’on finissait par ne plus savoir où ils étaient ! Je n’en ai donc gardé que quelques-uns qui ont une valeur particulière pour moi ou que je ne pouvais pas retrouver en format epub. J’ai donné tous ceux que je savais ne pas relire : en boîte à livres et à des particuliers via Donnons.org, en privilégiant ceux qui les recherchaient pour de petites collectivités.
    Je n’en ai pas beaucoup racheté pour moi depuis – surtout des livres pour le boulot, en fait – mais en revanche, ceux de mes enfants commencent à tenir beaucoup de place, et vu l’engouement de mon aîné (bientôt 11 ans), qui dévore mes bouquins de fantasy survivants, pour les bons gros romans bien ficelés…je vais songer à lui offrir une liseuse à Noël si je veux éviter d’être à nouveau débordée !

    1. Pour ce qui est du format numérique, j’avais lu le siècle de Ken Follett sur ma Kindle, mais je les aimais tellement, ces trois bouquins, que je viens de me les acheter d’occaz sur momox 🙂

  4. A part quelques grands livres ( pas des poches) que j’ai vendu ( peut-être 10 en en 25 ans !), je donne mes livres -idem pour les vêtements, la vaisselle et les meubles- aux compagnons d’Emmaüs… je trouve satisfaisant de contribuer ainsi à une œuvre et cela rend la séparation d’avec les vers livres moins difficiles .

    Bon week end à tous et toutes

    1. je suis tout à fait d’accord ! j’ai donné énormément de vêtements sur ce principe : notamment la voisine de mes beaux parents, dont la fille avait peu de moyens et qui attendait un bébé garçon : je lui ai refilé 15 cartons de fringues de mes deux loulous qui avaient passé l’âge de les mettre, elle était absolument ravie ! De la naissance à deux ans !! maintenant, je donne au fur et à mesure! plus de mal pour les livres, dur de m’en séparer !

  5. Coucou, je m’étais un peu renseignée pour Gibert et Momox, mais pas assez de livres à revendre (j’ai du mal à m’en séparer, mais il faudra bien un jour)…Pour ceux que je ne souhaite pas garder, je les mets dans une boîte à lire proche de mon domicile…
    Par contre, pour les livres enfants / étudiants, je mets sur Vinted et ça part plutôt bien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *