[Humeur] Foutez-nous la paix avec (nos) mes cheveux !

[Humeur] Foutez-nous la paix avec (nos) mes cheveux !

Un petit article « humeurs » si l’on peut dire même si en vérité, le terme « humeurs » relève plus, ici sur mon blog, généralement, d’un besoin d’exprimer un petit coup de gueule. Sauf que vous allez voir, ça n’en est pas vraiment un…

Je ne sais même pas par où commencer, j’vous préviens, je risque peut-être d’avoir un propos décousu (ou pas, qui sait?).

mes cheveux fins

Actuellement, je me laisse pousser les cheveux : peut-être une lubie, mais on verra… Je n’ai jamais été constante avec mes cheveux, sans doute parce que j’ai entendu tellement de choses que je savais plus où donner de la tête et que je me cherchais perpétuellement à ce sujet (psychologie de comptoir, tome 1).

Il y a sans doute un peu de ça et surtout un « mais j’fais c’que j’veux avec mes cheveux » comme-dans-la-pub – sauf-que-ç’en-n’est-pas-une. Parce que depuis que je suis « petite », j’ai toujours été conditionnée : « tu as les cheveux fins, tu n’as pas de beaux cheveux, tu ne peux pas les avoir longs, tu dois toujours les porter courts » et plein d’autres choses du genre…

admirez le look d'époque (années 80)

Oui, oui c’est bien moi, début des années 80, admirez le look d’époque 

Résultats : une grande partie de ma scolarité, j’avais les cheveux courts (mais je m’en foutais, sauf quand on m’appelait « mon petit garçon » à la boulangerie – et pourtant, je portais de petites boucles d’oreilles), puis j’ai voulu les laisser pousser et j’avais un carré (qui est sans doute la seconde coupe que j’ai le plus portée), puis je les ai recoupés (très court) puis j’ai oscillé… Il y a peu, vous devez vous en souvenir, j’avais les cheveux très courts, aujourd’hui, je les veux plus longs. Bref – tout ça pour vous dire que 1°) primo je m’en fous d’avoir les cheveux courts, ça ne me rend pas moins féminine, 2°)deuzio je fais ce que je veux avec mes cheveux, 3°) tertio oui je suis sûre de vouloir les couper aussi court (quand je vais chez le coiffeur, frilosité de celui qui tient la paire de ciseaux et qui a peur de ma réaction !), 4°) quatro, oui j’ai toujours eu les cheveux fins comme ça (quand je vais chez le coiffeur, question qui revient 99999 fois sur un million).

Et justement à ce propos, avant, j’m’en foutais et puis en y réfléchissant, j’en suis venue à me demander pourquoi on me posait toujours cette question : la réalité c’est que j’ai des cheveux de bébé, mais vraiment, très fins et qu’en plus, ils ont tendance à ne pas être très abondants. Ce n’est pas de l’alopécie, car je ne les perds que très peu (encore qu’en ce moment, l’automne c’est valable aussi pour les cheveux !), ils sont répartis correctement sur mon crâne, mais c’est un fait, c’est pas très dense là-haut (et je ne parle que de qu’il y a sur mon crâne, pas dans mon crâne, rassurez-vous, je pense que l’intérieur est bien nourri #grossetete #yapasdemalasefairedescompliments

Donc c’est comme ça, ils sont fins, ils sont clairsemés et c’est ni pathologique ni dû à une maladie ou à un traitement que j’ai pu avoir (parce que oui, il y a des coiffeurs qui sont très délicats dans la vie et qui osent insinuer sans savoir, imaginez l’embarras (de leur part) s’ils mettaient le doigt sur un souci.

cheveux

Sauf que franchement, moi je m’en fous, parce que ma touffe de Titi (comme Titi et Grosminet), je l’ai toujours eu comme ça, et ça ne m’empêche pas de vivre.

Je vous avouerai que seul truc où c’est chiant c’est que l’hiver, bah oui, j’ai froid au crâne 🙂

Et si y’a un truc que je déplore, c’est que la chevelure d’une femme ait autant d’importance dans l’imaginaire collectif (psychologie de comptoir tome 2). C’est vrai, ça compte, ça fait partie de la personne mais y’a pas que ça : non mais sérieux l’importance que ça prend quand un star se coupe 4 cm de cheveux, les termes que je peux voir dans la presse féminine quand on voit une autre star adopter une coupe aux épaules et qui devient dans les mots des journalistes « elle adopte le court ». Non mais merde, foutez-nous la paix avec nos cheveux ! C’est totalement ridicule !

Et je ne parle pas des pubs qui te vantent les qualités d’un shampooing en prenant une égérie qui a – de base – une chevelure qui n’a rien à voir avec la mienne, comprenez longue, dense et abondante !). Comme si le standard de toutes les femmes était celui-ci, des cheveux longs, légèrement ondulés et épais s’il vous plait !  On se bat bien contre d’autres injonctions ! Pourquoi la féminité devrait obligatoirement être liée à une chevelure longue et abondante?

le rendu est difficile à imaginer car les photos ne sont pas prise sous la même luminosité (mais les cheveux sont bel et bien plus brillants, et un reflet est apparu !)

C’est ma particularité, j’ai les cheveux fins comme j’ai les yeux verts alors que ma voisine a les cheveux bouclés et les yeux marrons et que ma nièce a les yeux bleus et les cheveux longs et épais ! Et on s’en fout, après tout, on est différente, c’est ce qui fait notre richesse, non?

Soyez vous-mêmes, pour les cheveux, pour le reste et surtout soyez bien dans votre tête, voire dans vos pompes, car c’est ça qui compte…

 

Nonobstant cette longue pseudo-diatribe, je vous parlerai tout de même, prochainement d’un super produit qui me permet de faire illusion parfois, sur mes cheveux fins : et ce n’est ni un shampooing, ni un texturisant… A suivre !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

24 commentaires pour “[Humeur] Foutez-nous la paix avec (nos) mes cheveux !”

  1. Oh la bouille et le look année 80 j’adore!
    J’ai aussi les cheveux fins mais j’en ai pas mal mais bon des que je fais une tresse j’ai l’impression qu’elle est trop fine. C’est pas très grave j’ai les cheveux mi longs : aux épaules et oui pour moi non plus les cheveux aux épaules c’est pas court!! Et je les porte lâchés la plupart du temps. Si je veux un peu plus de volume je fais des boucles qui retombent au milieu de la journee
    Sinon le shampooing sec est mon ami!!

  2. LOL ! J’adore ! Cheveux de tous les pays, libérez-vous !
    J’ai, un temps déploré mes cheveux fins – même si enfant je les portais longs, parce que je les avais ondulés et qu’ils faisaient carrément des anglaises, ce que mon père adorait (et moi pas !). Ils avaient tendance à s’aplatir sur mon crâne alors que dans le même temps, ils voletaient tout autour de moi au moindre souffle. J’ai tenté le carré-frange : horreur absolue, j’avais la frange trop fine qui rebiquait dans tous les sens et évidemment, cela donnait l’impression que j’avais encore moins de cheveux (mais à l’époque, ça se faisait, le carré-frange).
    Puis, j’ai attaqué ma vie d’adulte indépendante en les coupant une première fois sous l’oreille et d’ondulée, je suis devenue bouclée : libération. Puis j’ai poussé la logique jusqu’au bout en faisant une coupe garçonne qui me dote de boucles serrées et qui est celle qui convient le mieux à mon visage. Depuis, je laisse pousser trois mois et je coupe quand ça commence vraiment à devenir ingérable ; ça me correspond parfaitement et je ne me soucie plus ni des diktats de la mode, ni d’avoir une coiffure non majoritaire, ni de rafraîchir ma coupe en permanence : je me plais comme ça, mon mari est du même avis que moi. Libérée, délivrée, comme dirait ma fille, contaminée par l’air du temps… ☺

        1. moi je les lave tous les jours, ça les met d’autant plus « en valeur » dans leur finesse : faudrait que j’essaye d’espacer les shampooings et d’opter pour d’autres astuces, mais je n’y arrive pas !

          1. Je prends sur moi depuis quelques temps en ne les lavant plus que 2 fois par semaine et une fois le côté psychologique passé ce n’est finalement pas plus mal. Le shampooing sec est devenu mon meilleur ami, j’en fais une consommation dingue mais sur cheveux courts c’est vraiment pas mal. Sinon quand je les avais longs je les attachais systématiquement…

  3. Moi pareil : tu as les cheveux fins , raides. Ta soeur sont beaux blonds et boucles….Tu devrais les couper car tu as une petite tête ou les friser. J ai vite fait ce que je voulais ! Si non en ce moment huile de ricin la nuit ou en pose 20 minutes avant le shampooing.

      1. juste un peu pour la nuit , en fait çà parait gras mais non c’est juste collant; en ce moment je mets l’huile au moins une heure avant la douche le matin ( moi j’ai le temps) .

  4. Comme je me retrouve dans ton article ! J’ai moi aussi les cheveux très fins (je tiens ça de ma grand-mère haha) et je me bats avec eux depuis mon adolescence. J’ai réussi à les avoir relativement longs (en dessous de la poitrine) mais à la fin, ils ne ressemblaient plus à rien tellement ils s’effilochaient à cause de leur finesse… Et du coup, je suis passée au court depuis quelques mois et je RE-VIS haha ! Par contre, comme toi, ça m’agace un peu ce truc des coiffeurs de faire les gros yeux quand une femme dit « cheveux courts ». >Le mien a accepté de le faire mais il a pas coupé aussi court que ce que je le souhaitais… C’est un peu sexiste quand même quand on y pense…

    1. oui les cheveux très fins s’abiment vite : d’ailleurs, je vais devoir sans doute bientôt en couper un peu, car bien que j’en prenne grand soin, ils ont tendance à s’émousser un peu à la longue : en revanche, j’ai opté pour une housse d’oreiller en soie et ça m’a bien aidé pour avoir les cheveux moins abimés la nuit (si tu regarde, sur mon blog, j’en ai fait un article ! )

  5. Bonjour !

    Alors moi, j’ai une masse de folie et épais tout le contraire ! Mais j’ai aussi des réflexions qui reviennent tout le temps chez les coiffeurs (et mes collègues, amies …) : « quelle masse ! ».

    Je les ai eu long très longtemps ! Jusqu’à 5-6 ansen arrière, mais je les supportaient plus, trop de masse une « gouffa » pas possible, je sais pas les coiffer, donc à part détaché rien.

    Je les aient coupé court (carré plongeant, courts et là asymétrique) et je reviendrai plus au long ! Le maxi ce sera carré court.

    Mais avec le temps, je me rends compte que j’ai de la chance, je les aime ces petits. Bon, quand je sort du coiffeur, je me passe non-stop la main dedans car ça m’impressionne de les sentir si légers.

    Donc aimons nous vivons comme dit le philosophe Fraçois Valéry lol et nos cheveux avec !

    Bye.

    1. bon déjà, je te déteste (je rigole, hein !) parce que tu oses affirmer que tu as les cheveux épais ! Mais je comprends : les filles aux cheveux épais galèrent parfois aussi, alors n’en faisons pas une universalité !

      1. Mais je te comprends ! Lol Ma mère les as fins elle m’envie ! Je peux me permettre plus de choses. Je fais un brushing il bouge pas jusqu’au prochain shampoing. Coté coiffure, je peux me permettre plus peut-être mais ils sont raide de raide lol On peux pas tout avoir !

  6. Ah tu me fais bien plaisir. C’est-à-dire que moi aussi j’ai les cheveux fins et j’en ai pas beaucoup (j’ai aussi les yeux verts). Ça me fait rager bien des fois parce que j’en ai marre d’avoir une queue de rat à la place d’une superbe queue de cheval, et faire 30 tours d’élastique au lieu de 3 me consterne. Mais bon, au moins ils sèchent de peur et les colorations se font en 5 minutes, c’est agréable. Bien que je les porte au-dessus des épaules depuis quelques temps maintenant, je les ai souvent eu assez longs (au milieu du dos) et absolument jamais courts, ça n’a jamais choqué personne et moi encore moins. D’ailleurs en ce moment je les laisse pousser. Parce que oui, le diktat des cheveux épais commence à me courir moi aussi. J’aimerais être contente de ce que j’ai (car ce n’est malheureusement pas le cas).

    1. mais si, soit contente de ce que tu as ! Je connais aussi les cheveux qui sèchent à vitesse grand V (le bonheur !), les 30 tours d’élastique (LOL !!) et les colorations qui prennent vite (quand j’en ai fait dans le passé 🙂
      Soyons heureuses de nos cheveux, même fins, c’est pas la fin !

  7. Nos cheveux, nous en sommes rarement satisfaite : pas assez coiffés, lisse, bouclés, clairs. Et quand les premiers cheveux blancs arrivent… Comme toi, j’ai les cheveux fins et en plus, ils tombent en permanence. Pour tricher, je fais des balayages qui me permettent de donner du relief à la chevelure. Le seul hic, c’est ce n’est super bon pour les cheveux eux-même; Bref, le cercle vicieux ! Je suis curieuse de lire ton prochain post pour connaître ta prochainedécouverte spécial cheveux fins.

    1. J’ai arrêté les balayages car ça fragilise mes cheveux déjà fins, et puis au final, ça faisait presque comme une couleur, tellement ils sont fins !

  8. J’ai aussi les cheveux fins donc j’ai cliqué depuis HC par curiosité et après lecture je n’ai qu’une chose à dire : il ne t’en faut pas beaucoup !
    Je vis au Japon et je ne compte plus combien de fois on me dit ô combien j’ai les cheveux fins ou si le châtain est ma vraie couleur. Et alors ? Il y a des choses plus grave dans la vie, peace !

    1. eh bien justement, je n’ai jamais dit autre chose que ce que tu dis, on s’en fout, j’ai les cheveux fins et alors? Pour moi c’est pareil que d’avoir des yeux verts ou les cheveux blonds, on s’en fout, et en effet, il y a des choses bien plus graves dans la vie, je n’ai mais dit que c’était grave : JUSTEMENT c’est de dire que l’on s’en fout et qu’il faut arrêter de poser les cheveux longs/épais/blonds/bruns/courts etc… comme une vérité universelle de féminité. Point. On s’en fout, en effet !

  9. et puis au final on sera jamais totalement satisfaites de ce qu’on a alors autant s’accepter :p genre moi j’ai l’inverse, les cheveux hyper épais…ben l’été j’ai chaud de ouf ça coule partout sur ma tête. ben ouai mais bon c’est comme ça. les tiens sont beaux, les miens sont beaux. bref on est belles et les mauvaises langues vont ravaler leur fiel (je suis énervée ce matin lol)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *