J’ai testé la cryothérapie avec Clarins : mort aux c(apit)ons !

J’ai testé la cryothérapie avec Clarins : mort aux c(apit)ons !

La cryothérapie, j’en avais déjà entendu parler : je sais que les sportifs, notamment, l’utilisent pour soigner leurs maux… mais je ne savais pas du tout qu’on pouvait l’utiliser pour détruire la cellulite.

Cryothérapie

 

Alors que Clarins m’a proposé de tester son nouvel allié minceur  – le froid – avec le Cryo Skin 2.0, j’ai juste demandé s’il n’y avait pas de contre-indications particulières. C’est qu’on ne sait pas à quelle sauce on va être mangée et puis la cryothérapie, le peu que je connaissais, c’était du grand GRAND froid ! Et bien que j’ai des origines « venues du froid » (pays de l’Est), je suis une bête à sang chaud, j’aime la chaleur, avoir chaud et je suis très frileuse !

Spa And Lunch Clarins

Quelques mots sur le principe : l’exposition au froid provoque un phénomène biologique qu’on appelle l’apoptose, c’est-à-dire la mort cellulaire. J’ai posé la question : « pourquoi on ne détruit spécifiquement que les cellules adipeuses lors du soin« . « Car les cellules adipeuses sont très sensibles au froid, justement« . Pas de risque donc de se brûler la peau, d’autant que – rassurez-vous – on n’est pas immergée dans un grand bassin rempli de glaçons ou enfermé dans un frigo à -80°C (j’ai déjà testé quand j’ai fait de la recherche, les échantillons étaient stockés dans des très très gros frigos dans lesquels on ne pouvait pas rester !). Bref. Une fois cette destruction entamée, tout ce qui est originellement inflammatoire et donc qui stocke le gras disparaît progressivement, c’est réactionnel.

Une séance dure 30 minutes environ et l’on peut cibler une zone particulière : cuisses, ventres, taille, bras, tout est envisageable. D’après des tests, lors d’une séance, 20 à 30% des cellules graisseuses sont éliminées, il faut donc quelques séances pour avoir un résultat probant (Clarins explique que 80% du résultat final est obtenu en 2 ou 3 semaines).

Attention toutefois à certaines contre-indications au soin : maladie évolutive, syndrome de Raynaud, grossesse en cours, cryoglobulinémie et insuffisance rénale ou hépatique !

Le déroulé de ma séance : avec l’esthéticienne, on jauge de l’endroit où je veux effacer ma peau d’orange. « Les cuisses s’il vous plait ! ». On cible spécifiquement l’intérieur des cuisses où la peau est la plus gondolée et je m’installe confortablement sur le lit de la cabine, comme pour un soin du corps. [Détail d’importance : cette technique n’a pas vocation à traiter l’intégralité des zones où l’on a de la cellulite, mais de gommer par endroits ciblés, les zones « où ça fait mal » – si l’on a un vrai problème de surpoids, pas de miracle en utilisant la cryolipolyse, ça ne vous fera pas fondre instantanément !]. On mesure avec un mètre de couturière le tour de cuisse (ahaha, vous aimeriez bien savoir, hein? Non,  non, c’est top secret !)

Cryothérapie Clarins

L’opératrice commence par appliquer un gel pour mieux faire glisser la « sonde » qui délivre le froid et commence par appliquer du chaud ! Oui, oui, vous avez bien lu. C’est le choc thermique qui va amplifier le phénomène de froid ! La sonde passe donc sur ma peau et la chauffe autour des 40°C, c’est plutôt agréable… puis la sonde diffuse du froid, la sensation est progressive, mais le choc thermique est immédiat, c’est lui qui va provoquer l’apoptose des adipocytes. Pas de panique, le froid appliqué ne descend pas au delà des -8°C, c’est donc supportable. Largement. Même pour les hyper-frileuses. Au bout de quelques minutes de massage appuyé avec la sonde glacée, je sens que ça se contracte là-dessous : un peu comme quand on a les doigts engourdis par le grand froid (main plongée dans la glace…).

sonde

voici la petite sonde (comme une sonde d’échographie) qui va balayer la zone et délivrer le froid sur les zones à traiter

La peau est d’ailleurs très très froide, le ressenti est moins fort, c’est – je le répète – très supportable. Et je suis pourtant très sensible des jambes, la faute à mon insuffisance veineuse. Evidemment, ma peau réagit un peu, elle rougit, mais tout rentre dans l’ordre lorsque celle-ci se réchauffe. L’étape de massage dure entre 10 à 15 minutes, avec une phase finale manuelle pour décontracter, puis on passe ensuite à l’autre jambe pour le même mode opératoire.

jambe

Voici ma cuisse post-traitement : on le voit, c’est la zone traitée – l’intérieur de la cuisse – qui est rouge, mais en quelques minutes, tout rentre dans l’ordre !

La séance est terminée, on re-mesure le tour de cuisse, au même endroit, j’ai un grain de beauté qui permet de savoir exactement où on a fait la mesure avant. Verdict : -1,5 cm ! C’est assez facile à comprendre : sous l’effet du froid, la peau, les tissus se sont contractés, rétractés, se sont fait tout petits, on ne crie pas tout de suite victoire, il faut consolider tout ça !
mètre ruban

Après la séance : je me rhabille, je n’ai pas encore la sensation d’être plus à l’aise dans mon jean, mais je vois que la peau est plus « tonique ». Je m’hydrate +++, comme d’habitude (1,5 litres par jour), pour bien drainer les tissus et aider les adipocytes détruits par cette séance à s’éliminer. Et pour parfaire le soin, on continue de bien manger, faire un peu de sport et prendre soin de soi !

pouring water in a glass collection isolated

Dernier GROS détail d’importance : le prix ! Oui, c’est une technologie qui a un coût. 95€ la séance. Et il faut environ 5 séances. C’est un coût, c’est certain. Pour avoir dépensé à une époque autant dans des séances de Cellu M6 chez Nocibé, je dois dire que je suis plus preneuse de ce genre de soin, car il a l’avantage de mobiliser beaucoup moins de temps : une séance de 30 minutes, tous les 15 jours, c’est faisable, même quand on a un emploi du temps chargé. Et puis de toutes manières, on prend du temps pour soi ! Na ! Alors oui, c’est cher, mais la technologie a un coût. Et quand on a de la cellulite, avant de passer par la case chirurgie (et la lipo-aspiration, beurk, c’est une opération en plus), il y a des moyens plus doux pour la déloger.

Je vous ferai un bilan d’ici 15 jours (je mettrai à jour cet article, parce que d’ici 15 jours, j’aurai normalement un premier résultat visuel et mesurable… puisque le phénomène de mort cellulaire aura normalement produit ses effets sur la couche de cellulite à l’endroit traité). Je continuerai ensuite, car je compte dire adieu à mes capitons !

 

EDIt : après 15 jours, les centimètres perdus sont toujours perdus, mais je n’ai pas fait d’autres séances pour consolider le tout! ça aurait été bien mieux ! 

Alors, prête pour déclarer la mort à votre cellulite?

Infos pratiques : Cryothérapie au Spa & Lunch Clarins, 96, rue nationale, Lille (03 20 38 25 20), 95€ la séance de 30 minutes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 commentaires pour “J’ai testé la cryothérapie avec Clarins : mort aux c(apit)ons !”

  1. Alors moi et mon éternelle question : cela ne risque-t-il pas de faire claquer les petits vaisseaux sanguins ? Est-ce que cela détruit réellement les cellules graisseuses que le corps produit lorsque ses adipocytes sont remplis de graisse pour pouvoir emmagasiner encore et toujours plus de graisse ? J’avais en effet lu qu’il est difficile de se stabiliser après avoir perdu du poids car même si on a perdu de la graisse, les « logements » ou adipocytes supplémentaires eux ne sont pas détruits et n’attendent qu’une chose : se remplir. Et enfin, si on a un peu un début de double menton, les kilos et l’âge aidants, peut-on agir sur cette zone ?
    Enfin bref je suis très intéressée et j’ai plein de questions.
    Merci beaucoup Anne-Lise de nous avoir fait découvrir que Clarins proposait cette technique au sujet de laquelle j’avais lu un article il y a un certain temps mais sans en savoir beaucoup plus. Ce qui m’intéresse c’est le caractère pérenne que peut offrir ce soin d’après ce que tu expliques et cela sans traitement lourd de type chirurgical.

  2. De mon côté, j’ai ciblé l’extérieur de la cuisse car c’est là que j’ai de la graisse rebelle qui veut pas partir 😀 et pareil la sensation n’est pas désagréable du tout, ça détend même, j’attends de voir le résultat à J+15 !

  3. J’avais vu un reportage à ce sujet. Je suis curieuse de voir à long terme les effets. Si tu poursuis l’expérience, tiens-nous informée ! Merci pour ce partage.

  4. Salut,

    Oh là là, ça me plaît bien et étant aussi frileuse, je pense que je pourrai résister 😉
    J’ai vu hier justement un reportage aux infos sur l’INSEP qui utilise cette méthode pour les sportifs, très intéressant en tout cas.

  5. Bonsoir, merci beaucoup pour toutes ces infos. Moi, je ne connaissais pas du tout ! J’avoue que c’est très intéressant et ça paraît logique. C’est beaucoup plus sympa qu’une liposuccion ( même si je n’en ai jamais fait non plus). Impatiente de savoir ce que tu en penses sur la durée. Encore merci, bonne fin de soirée.

    1. Hello ! Pour être honnête avec toi, je n’ai pas pas eu le temps de continuer les séances car depuis le test, j’ai eu des journées trop chargées, mais je vais essayer de remédier à cela ! au bout d’une séance, une légère perte centimétrique, mais pas sur l’aspect, à voir si en faisant des séances en plus, ça s’améliore, je te tiendrai au courant, promis !

        1. hélas, non, pas encore eu le temps d’y retourner, je mettrai à jour quand ça sera le cas, je compte reprendre ça au printemps, si le budget le permet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *