[Lecture] La jeune fille et la nuit, Guillaume Musso

[Lecture] La jeune fille et la nuit, Guillaume Musso

Ahhh, notre RDV lecture va reprendre du rythme, il était temps, non? Parce qu’après avoir dévoré, aimé, passé du temps sur Ken Follett, il fallait tout de même tourner cette page et passer en revue les nombreux livres qui m’attendent à la fois sur ma Kindle et sur mon bureau…

Evidemment, Musso et son dernier opus « La jeune fille et la nuit » est arrivé après d’autres dans mon Kindle, mais c’est presque devenu une habitude, chaque année, aux vacances de Pâques, au moment même de sa sortie, je lis le dernier Musso. Alors forcément, ces vacances-ci n’y ont pas échappé !

guillaume musso la jeune fille et la nuit

Synopsis/4ème de couverture

Un campus prestigieux figé sous la neige – Trois amis liés par un secret tragique – Une jeune fille emportée par la nuit

Côte d’Azur – Hiver 1992

Une nuit glaciale, alors que le campus de son lycée est paralysé par une tempête de neige, Vinca Rockwell, 19 ans, l’une des plus brillantes élèves de classes prépas, s’enfuit avec son professeur de philo avec qui elle entretenait une relation secrète. Pour la jeune fille, « l’amour est tout ou il n’est rien ».

Personne ne la reverra jamais.

Côte d’Azur – Printemps 2017

Autrefois inséparables, Fanny, Thomas et Maxime – les meilleurs amis de Vinca – ne se sont plus parlé depuis la fin de leurs études. Ils se retrouvent lors d’une réunion d’anciens élèves. Vingt-cinq ans plus tôt, dans des circonstances terribles, ils ont tous les trois commis un meurtre et emmuré le cadavre dans le gymnase du lycée. Celui que l’on doit entièrement détruire aujourd’hui pour construire un autre bâtiment.

Dès lors, plus rien ne s’oppose à ce qu’éclate la vérité. Dérangeante, Douloureuse et Démoniaque…

la jeune fille et la nuit guillaume Musso

Mon avis

Musso nous a fait du Columbo (qui reste ma série policière préférée – tout ce qui existe aujourd’hui n’arrive pas à la cheville de Peter Falk). Bref. Du Columbo, parce qu’à l’instar de Columbo, on connait  au début du livre une partie de l’intrigue : qui est mort et qui l’a tué. Ce qu’on sait moins, c’est le reste et le mystère qui rode autour. Et c’est rondement bien mené. Comme d’habitude avec Musso, même si cet opus m’a semblé plus « light ». Je l’ai lu en quasi une journée (vacances obligent, ça aide !), c’est agréable et facile à lire. En revanche, du changement : plus ce côté fantastique qui allait parfois trop loin  et surtout plus de New-York qui était quand même la marque de fabrique des romans de Guillaume Musso. Cette fois-ci, la French Riviera, plus précisément Antibes (où est d’ailleurs né Guillaume Musso) est le cadre du roman qui campe une jeunesse dorée mêlée à un meurtre qui n’aurait pas dû arriver… Certains côtés m’ont replongé dans l’ambiance, car j’ai – comme les héros du roman – fait une classe prépa scientifique. Il y a aussi un journaliste, une enquête, une intrigue, tout s’entremêle joyeusement jusqu’au dénouement… Divertissant comme d’habitude, sans doute pas le meilleur Musso, ni le plus dense, mais ça change !

Aux éditions Calmann Levy

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires pour “[Lecture] La jeune fille et la nuit, Guillaume Musso”

  1. Tu as fait une prépa bio ? (j’ai fait une prépa maths-physique)
    ça fait un peu penser à L’été de Trapellune de Ruth Rendell, cette histoire

    1. Oui, une math sup/spé bio (j’ai même « cubé » si le langage prépa te parle 🙂 mais ensuite, je suis retournée à la fac en licence (pas d’école pour moi)…
      sinon, je ne connaissais pas l’été à Trapellune, j’ai regardé rapidement le résumé, il y a un air de…

  2. Moi aussi je lis assez souvent à leur sortie les Musso, les Levy et les Nothomb… je n’ai pas encore lu celui-ci, mais il m’attend, je dois terminer un petit roman avant ça…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *