Lady Gaga, Fame (son parfum) et ses petits secrets…

Lady Gaga, Fame (son parfum) et ses petits secrets…

Après Alain Delon (avouez que ça fait envie)* et Céline Dion herself puis Madonna, voilà que Lady Gaga entre au Panthéon des parfums avec une création – Fame – qui ne devrait pas laisser insensible. Oui, car bien avant même sa sortie (là maintenant en septembre, en France et ailleurs après une avant-première au Japon) le jus avait déjà fait parler de lui.

ladygaga.jpg

Jugez un peu ce que promettait la Lady dans sa fragrance : un mélange de sang et de sperme !

Rien que ça !

Je ne sais pas vous, mais moi ça serait niet.

Au final, j’ai pu approcher le flacon Fame (vendu en exclusivité chez Sephora, eh oui !) et je dois dire que j’ai été surprise.

Surprise dans le bon sens.

Oui, il sent bon. J’avoue que le mélange sang+sperme c’était no way mais en fait, ce parfum n’a rien de tout cela.

Même si Lady Gaga apporte tout de même une précision de taille – ce parfum sent selon elle « la prostituée de luxe« , je dois dire que j’ai pas mal aimé la fragrance.

Le packaging est à l’image de la star et dévoile un jus noir (oui, sur la photo on dirait que c’est le flacon mais non, c’est bien l’essence elle-même du parfum qui est noire !) et devient incolore au contact de l’air !

visuel-fame.jpg

Et finalement, il sent quoi? C’est un parfum que je qualifierai plutôt de sucré : comme l’indique son descriptif sur le site où il est mis en vente, il exhale « une essence florale fruitée luxuriante pour les fantastiques « Little Monsters » et les reines du glamour« . Tout un programme n’est-ce pas?

Il faut dire qu’il a tout de même été mis en flacon par la célèbre maison Coty, elle-même à l’origine des parfums de Madonna (tiens, tiens, celui-ci est en exclu chez Nocibé !) de Beyoncé, Céline Dion ou Victoria Beckham. Excusez du peu !

Par ailleurs, il a été bâti sur un modèle plutôt original en parfumerie, loin de la traditionnelle pyramide olfactive, le push-pull qui fait interagir les ingrédients ensemble pour valoriser chaque note, sans qu’il n’y ait de véritable hierachie. On y retrouve ainsi, pèle-mèle de la belladone, du miel, du safran, du nectar d’abricot mais aussi de l’orchidée tigre et du jasmin samba.

Je crois que par son originalité, le buzz qui l’entoure et la promo qui va en être faite par Lady Gaga herself, ce parfum va cartonner. Et puis très honnêtement, il ne fait pas parfum de star. J’ai été séduite.

fame.jpg

Parce que moi et les parfums de stars, habituellement, j’ai plutôt un a priori négatif : c’est quoi ces stars qui se sentent quasi obligées de sortir un parfum pour passer à la postérité?

Et sinon, si vous êtes fans de Lady Gaga, vous savez sans doute qu’elle donne un concert au Stade de France en septembre (même que vous avez déjà booké les places depuis un bail en faisant un stand-up devant la Fnac pour choper les premières places dispo !). Ce vous ne savez peut-être pas en revanche, c’est que la star sera au Sephora des Champs-Elysées le 23 septembre pour assurer la promo de son parfum (et profiter de son passage à Paris). A cette occasion, vous pouvez jouer sur cette page pour gagner le droit de venir à sa rencontre…

ladygaga-au-sephora-des-champs.JPG

Enjoy !

* Alain Delon a en effet un parfum éponyme mais il est aussi égérie (en version jeune, le cliché date de 1966) de l’Eau Sauvage de Dior dont l’affiche a pas mal circulé…

alain-delon-egerie.jpg

10 commentaires pour “Lady Gaga, Fame (son parfum) et ses petits secrets…”

  1. juste une petite rectification…Alain Delon prétait son image au parfum Eau Sauvage de Dior , et non pas son nom….rien a voir donc avec les parfums « moyen de game » de Madonna, Lady Gag, Justin Bieber etc qui donnent leur nom/marque au parfum…

  2. Justement je suis passée tal à Sépho et je l’ai senti, et j’aime bcp.

    Après Chéri est un fan de Lady Gaga, donc il a lorgné sur le flacon lol. Si ça se trouve, il va me l’offrir lol.

    Des bisous & bon week

  3. Coucou Vesper !

    Moi je suis pas spécialement emballée par ce parfum qui sent comme ses amis, j’aurais préfèré un parfum avec du caractère mais comme on dit maintenant en parfumerie, le client est une cible et non une personne qui recherche son ame soeur version parfum. Du consommable qui plait toujours aux premières vaporisations mais que dans 5 ans on aura oublié.

    Des bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *