La vérité sur les cosmétiques

La vérité sur les cosmétiques

En tant que consommatrice, je me pose parfois des questions sur les cosmétiques en tant que produit manufacturé… Et si c’était de la cochonnerie? Est-ce que le bio, c’est mieux? Et les parabènes, les silicones, c’est vraiment des méchants? Pour répondre à ces questions et d’autres, Rita Stiens fait le point sur la question.

Moi qui ne suis pas une grande adepte du bio dans les cosmétiques (en revanche, ce que je mets dans mon assiette, j’y suis beaucoup plus attentive parce que je l’ingurgite), cet ouvrage m’a été profitable pour en avoir plus sur les cosmétiques bio et leurs nombreuses normes…

laverite.jpg

Après, je ne scrute pas au quotidien les étiquettes, mais je sais maintenant que certains produits sont moins bons que d’autres (pour la santé, pour l’environnement) et puis surtout, je me rends compte à quel point certaines marques surfent sur le côté bio alors que bon, finalement, y’a pas de quoi se taper les fesses par terre !

Pour autant, ce livre ne va pas changer complètement ma façon de consommer, puisque comme je vous le disais, le bio n’est pas mon cheval de bataille en cosméto. Sauf que maintenant, je saurai ! D’autant que cet ouvrage renferme une liste des 2500 composants les plus fréquents et leurs risques pour la santé…

Je me suis d’ailleurs livrée à un petit test après avoir lu ce livre en comparant ce que j’avais et ce que j’utilisais le plus et cette fameuse liste….

Une consommatrice avertie en vaut deux 😉

Et vous, plutôt à regarder ce que vous mettez sur le visage (et ailleurs) ou non?

Aux éditions Leduc S. : 23.50 €

6 commentaires pour “La vérité sur les cosmétiques”

  1. Coucou!!! Merci pour l’info sur ce livre, je pense que je vais l’acheter. Je suis également très attentive aux produits que j’achète maintenant, depuis que je suis en école d’esthétique. Et pour les parabens, ils ne provoquent absolument pas le cancer, ça a été prouvé. Par contre, ce sont des perturbateurs endocriniens, càd qu’ils peuvent provoquer une maturité sexuelle précoce chez les jeunes…

    Sinon, je viens d’écrire un article sur la composition des produits cosmétiques en général, si tu veux venir jeter un petit coup d’oeil…

    Signé: la coccinelle

  2. J’ai oublié de dire sur HC : elle a fait un ebook gratuit à charger sur son site qui reprends des grandes questions qu’on se posse sur la cosméto bio.

    Moi, j’suis moyen pour, car bio, ça ne veut pas dire naturel. Un cosmétique bio peut contenir des trucs pas top, il reste bio sur certains produits le sont dedans. C’est pour ça que je prône surtout le naturel et le fait maison (entre autres raisons bien sûr).

    J’aime beaucoup tes articles qui réfléchissent vraiment 🙂 🙂

  3. J’ai aussi le bouquin mais pour le moment je ne l’ai que feuilleté. Il a l’air vraiment intéressant sur certaines choses, mais pour d’autres (les lois par exemples) je le trouve un poil trop ancien.

    Les renseignements sur les normes (comme le signe A dans un rond obligatoire pour les produits anti-UVA) sont vraiment bien !

    Merci pour la chronique ^^

  4. coucou! je tenterai de zieuter ce bouquin, ça peut être intéressant.

    après le bio, eprso je ne cautionne pas. en fait je déteste les pubs qui clament que les « produits bio ne contiennent aucun pesticides ». mais bien sûr. j’ai fait des contrôles produits phytosanitaires dans la fonction publique puis des analyses labo et les produits bio contiennent autant de pesticides que les non-bio alors hein…bref.

    concernant les cosméto, je fais gaffe aux silicones pour les cheveux. sinon non, pas vraiment de précautions

    des bisous!

  5. Sympa ce livre , c’est un sujet qui m’intéresse en ce moment la composition des cosmétiques suite à quelques réactions pas top avec certains produits… A quelle(s) marque (s) fait tu référence quand tu parles de marques qui surfent sur le bio alors qu’elles ne sont visiblement pas mieux que les autres? Merci pour ton blog que je suis régulièrement depuis que je l’ai découvert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *