[Lecture] 40 c’est le nouveau 30, l’âge de se faire plaisir de Julia Vignali

[Lecture] 40 c’est le nouveau 30, l’âge de se faire plaisir de Julia Vignali

Ce titre de livre, c’est marrant, c’est l’impression qui me trotte dans la tête depuis quelques mois, à l’approche de mes 40 ans. Autant à une époque, avoir 40 ans pour une femme, ça commençait à pencher sérieusement du « mauvais » côté (et c’est pas moi qui le dit, mais des femmes plus vieilles qui m’en ont parlé) autant je ne me suis jamais senti aussi bien dans ma peau à l’approche de mes 40 ans. 100% femme, accomplie, pouvoir enfin profiter de la vie, pleinement. Un mari, des enfants, un boulot, une maison, un jardin, et tout qui va plutôt bien (il y a quelques ombres au tableau, comme dans toute vie, mais c’est personnel, on n’en parlera pas ! On regarde le verre à moitié plein, pas à moitié vide !)

 

Synopsis : « Depuis quelques années déjà, je voyais la date fatidique arriver. Parfois j’y pensais, parfois non. Quarante ans, c’est vieux ! Ça fait déjà vingt ans que je n’ai plus vingt ans… C’est passé tellement vite.Finalement, j’ai décidé de fêter mes quarante ans comme la fin de mes trente glorieuses, de célébrer quelqu’un que j’aimais bien, qui avait fait ce qu’elle avait pu, pas tout à fait ce qu’elle aurait voulu, mais qui en avait encore sous le pied.Et si c’était l’occasion de dresser un bilan de sa vie et d’accueillir avec panache les promesses de toutes ces belles années à venir ? Avec le sentiment que c’est maintenant ou jamais que l’on doit faire les bons choix. »Couple, famille, sexualité, carrière… Julia Vignali aborde sans tabous les questions que toute femme se pose autour de quarante ans. Des conseils de pros (psy, coach, sexologue et thérapeute de couple) et des témoignages pour s’épanouir sereinement.

40 nouveau 30

Mon avis : comme je le dis plus haut, le titre du livre « me parlait ». C’est pour cela que j’avais très envie de le lire. Pas pour avoir des conseils, plus pour voir comment d’autres voient la vie à cette période si particulière. D’ailleurs, si certains chapitres de l’ouvrage m’ont forcément parlé, d’autres beaucoup moins.

Mais j’ai compris aussi pourquoi.

« C’est reparti pour un tour » ou « quitter l’homme de son ex-vie », « splendeurs et misères du divorce », « la famille décomposée » je sais ce que cela peut vouloir dire. Et finalement, cela me conforte assez dans ma « stratégie de vie », ma façon d’avancer, en couple, plutôt soudé face à certaines épreuves, à mettre le dialogue en maître-mot au sein de notre famille.

40 c’est le nouveau 30, l’âge des plaisirs, toute dimension confondu. Croquer la vie, en profiter, essayer de faire la paix avec soi-même et ne plus se laisser « pourrir » par les autres. Faire du ménage, grandir dans ses relations. On a passé l’âge de certaines disputes…

« Rester fidèle… à soi-même ». Pas forcément dans le sens du livre qui fait écho à l’infidélité ou l’échangisme, mais qui résonne en moi pour me fixer une ligne directrice.

Mais en tout cas, je reste plus que convaincue, que 40 c’est le nouveau 30, celui où l’on a accompli une partie de sa vie, et où l’on peut profiter ! Certain(e)s choisiront de changer de vie, changer d’homme, de travail, d’autres consolideront les acquis pour pérenniser les choses, mais il est vrai que les 40 ans restent un cap, qui n’est pas difficile à passer, si l’on accepte que c’est « le nouveau 30 » 🙂

40, c’est le nouveau 30 :  L’Âge de se faire plaisir, Flammarion, 16€

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 commentaires pour “[Lecture] 40 c’est le nouveau 30, l’âge de se faire plaisir de Julia Vignali”

  1. 40 ans, ça a été pour moi l’âge d’une seconde maternité (la première à 37 ans) : rien de tel pour se sentir jeune que d’avoir des enfants jeunes ! Si je fais le bilan – j’ai maintenant quarante ans depuis… cinq ans – ; je suis en meilleure forme physique qu’à 20 ou 30 ans, beaucoup moins stressée ; je sais où je vais – et où je ne veux pas aller – et je suis beaucoup moins dépendante du regard des autres. Quant à mes deux loulous, ils me rappellent tous les jours que la jeunesse est un état d’esprit…
    Tout à fait d’accord, donc, avec cette impression dont tu parles, Anne-Lise : à 40 ans, on a la vie devant soi !

    1. tu as raison, l’âge de la maternité influe aussi ! J’ai la chance d’avoir encore de jeunes enfants 🙂 (même s’ils grandissent, ohlalala…

  2. J´aime le commentaire de Kat. 🙂

    Tu sais que j´admire beaucoup le couple que vous formez avec ton mari.

    J´espère accéder un jour aussi à la sérénité que vous dégagez.

    Je viens aussi de me souvenir où j´avais vu la fille: Les maternelles! 😀

    1. je te remercie (encore une fois) pour cette « admiration » sur mon couple ! Je n’ai pas de recette, mais je te souhaite évidemment de pouvoir aussi atteindre, comme tu le dis, cette sérénité… mais ne t’inquiète pas, il y a aussi des turbulences, comme dans tout couple 🙂 je trouve juste qu’aujourd’hui, peut-être, on a la « gâchette » facile quand les choses ne vont plus trop….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *