[Lecture] Un hosanna sans fin de Jean d’Ormesson

[Lecture] Un hosanna sans fin de Jean d’Ormesson

Je n’ai jamais parlé, sur ce blog, de mon « affection » pour Jean d’Ormesson. Je ne l’ai découvert que sur un tard, mais je dois dire que je ne me lassais jamais de l’écouter lors de ses passages à la télévision. Il avait un optimisme et une lucidité que j’aimais beaucoup. Côté lecture, je dois avouer que j’avais peu lu d’Ormesson. Du moins, pas tout ce que j’aurai pu espérer… mais je compte y remédier… Aujourd’hui, je vous présente son dernier livre, paru après la mort de celui que certains appelaient Jean d’O. L’ouvrage clos une « trilogie » qui emprunte son nom à l’oeuvre de Chateaubriand que D’Ormesson vénérait (après « comme un chant d’espérance » et « guide des égarés« ).

un hosanna sans fin4ème de couverture

« Autant que toute mort, et peut-être plus encore, toute naissance est une énigme ». Détective métaphysique, Jean d’Ormesson apporte, avec, un Hosanna sans fin, la dernière pierre à sa trilogie – comme un chant d’espérance, guide des égarés – et tente de trouver la réponse à l’inépuisable question : « que fais-je donc là? ». A travers ce livre testament, il poursuit avec gaieté la clé de ce mystère, et nous invite à rêver, à espérer, à croire.

Mon avis

C’est un livre assez particulier à lire, parce que Jean d’Ormesson l’a achevé deux jours avant sa mort, sans avoir pu le « retoucher » comme l’explique en avertissement de l’oeuvre sa fille Héloïse, également éditrice de cette oeuvre posthume :  » Au-delà de cette absence de relecture, Un hosanna sans fin n’a pas bénéficié de ce passage au tamis méthodique, de cette vigilance à la virgule près, dont ont profité les trente-sept livres précédents ». L’ouvrage est donc publié « en l’état » : ce livre, mon père l’a donc achevé, mais pas fini. Ou fini, mais pas achevé », explique Héloïse d’Ormesson.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En lisant les lignes (le livre se lit rapidement), on imagine aisément les yeux bleus et espiègles de l’auteur qui s’interroge sur la vie, la mort, mais aussi et surtout sur l’existence de Dieu. Agnostique, Jean d’Ormesson explique que « croire est une grande chance, la foi est un bonheur », tandis qu’il explique quelques pages plus loin ne pas avoir été touché par la fois ou la grâce divine… il s’interroge sur l’existence de Dieu en lui délivrant un chant d’espérance, un thème auquel il a déjà été fidèle dans d’autres ouvrages…. C’est une prose qui se lit vite, pas compliquée, et qui invite à la réflexion… toute en légèreté, à l’image de ce Jean d’O. télévisuel (mais pas que, ce serait réducteur) que l’on aimait tant écouter pendant des heures.

Epatant, pour reprendre l’une de ses formules préférées (et la mienne !).

 

Aux éditions Héloïse d’Ormesson, 14€.

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires pour “[Lecture] Un hosanna sans fin de Jean d’Ormesson”

  1. Un grand monsieur que j ai découvert en lisant dans ma jeunesse « au plaisir de Dieu » d ailleurs la personne à qui j ai prêté ce livre ne le l a jamais rendu !!! Grrr quelle belle personne c était ce Monsieur

  2. J’aimais beaucoup l’écouter parler, mais sans « oser » aborder ses lectures (vas savoir pourquoi). Tu me donnes envie de me lancer!
    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *