[Lecture] Ma mère, cette inconnue de Philippe Labro

[Lecture] Ma mère, cette inconnue de Philippe Labro

Il y a des livres qui vous appellent (si, si je vous assure !)… c’est exactement ce qui s’est produit quand j’ai vu « ma mère, cette inconnue » de Philippe Labro. Quand j’ai croisé le livre, je l’ai saisi, parce que je connaissais Philippe Labro, de nom, mais assez mal. Pour moi un intellectuel, écrivain, journaliste, essayiste et j’ai même découvert un jour qu’il avait écrit des chansons pour Johnny Hallyday (eh ouais !). Et c’est tout ce que je savais de lui.

philippe labro ma mere cette inconnueEt puis j’ai retourné le livre pour livre le « quatrième de couverture « et c’est devenu une évidence.

Quatrième de couv’

« Netka, il y a du slave dans ce nom qui sonne clair. Elle a cinquante pour cent de sang polonais dans ses veines. Il me faudra beaucoup de temps pour identifier la Pologne, chercher la trace du père inconnu, éclaircir les mystères, imaginer l’enfant-valise, la petite fille abandonnée. Elle est, elle était ma mère ».

Mon avis

Philippe Labro parle de sa mère et de la manière dont il réussi à retrouver les traces de son passé : un père (le grand-père de Ph. Labro) inconnu, une mère absente qui l’abandonne puis un autre abandon et enfin l’envol avec la rencontre de Jean, le père de Ph. Labro. La guerre, le destin de Justes, le seul lien familial, son frère (et son destin de militaire) la vie qui continue…Philippe Labro avait pour projet d’écrire la vie romanesque de sa maman, mais a ressenti le besoin d’attendre son décès pour s’y atteler. C’est un magnifique hommage qu’il lui offre…

 
ma mere cette inconnue philippe labro

 

Pour ma part, comment ne pas accrocher à la lecture du synopsis ? Comment, pour moi qui ait des origines 100% slaves, ne pas avoir envie d’en savoir plus. D’autant que j’ai un projet d’écriture sur lequel je n’arrive pas à avancer (en vrai, j’ai même plusieurs débuts de livres écrits…). Je me suis dit que cela allait peut-être me donner une impulsion? J’ai lu avec beaucoup de plaisir ce que l’on pourrait presque assimiler à une enquête sur le passé de la maman de Philippe Labro. On y découvre une enfant abandonnée plusieurs fois, un passé parfois mélancolique, une femme forte, qu’on devine un peu têtue, j’y retrouve des traces de mes racines, et une furieuse envie de continuer, pour ma part, la volonté de remonter le passé, de dérouler les écheveaux de l’histoire familiale, à la manière dont il a pu le faire.

Et j’ai envie d’en découvrir un peu plus de Philippe Labro (je comprends mieux pourquoi ma maman parlait de lui… je vais lui filer le livre, je suis certaines qu’elle appréciera (oui, ma maman est aussi bercée par la lecture, elle lit encore beaucoup, mais on n’a pas vraiment le même genre de lectures… elle lit beaucoup de littérature russe (je crois bien que ça doit être sa tasse de thé, j’avoue ne jamais avoir lu Dostoïevski… Il va falloir y remédier un jour (je veux lire beaucoup trop de choses !)

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires pour “[Lecture] Ma mère, cette inconnue de Philippe Labro”

  1. Hello ! Pas forcément intéressée par la vie de Monsieur Labro, ni même par sa maman, mais j’ai vu que Badinter avait lui aussi sorti un livre, sur sa grand-mère sur le même principe… et toi, des projets?

    1. oui j’ai vu le livre de Badinter, il est d’ailleurs sur ma liste… Mes projets? Euh, pas sûre de vouloir en parler pour le moment, pas assez aboutis !

    1. je connais assez peu la filmographie de Ph. Labro, à vrai dire ! Concernant ma maman, elle a toujours eu un livre dans les mains… je suis allée la voir hier, elle lisait un livre de Liane Moriarty, Un peu beaucoup, à la folie, qui m’a donné envie ! Je me dis que tant qu’elle lit, c’est que ça va à peu près bien… je dois tenir d’elle pour la lecture (bon, même si avouons, côté paternel, mon papa aimait aussi lire, mais plus des documentaires, passionné d’histoire qu’il était !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *