[Lecture] Origines, de Robin Cook

[Lecture] Origines, de Robin Cook

Est-ce l’appel de la molécule d’ADN sur la couverture (virtuelle, via Kindle), le nom de l’auteur, Robin Cook, que j’ai beaucoup lu il y a de cela 15 ans, ou encore l’envie de renouer avec le polar scientifique? Toujours est-il que j’ai entrepris la lecture d’Origines de Robin Cook.

Synopsis/4ème de couverture

Tout, dans la mort de Kera Jacobsen, indique une overdose – mélange d’héroïne et de fentanyl, un cocktail ravageur. Sauf que l’autopsie pratiquée à l’institut médico-légal de New York par Laurie Montgomery et Aria Nichols, une interne brillante et rebelle, révèle que les pathologies ne correspondent qu’en infime partie à celles d’une mort par overdose et… que la jeune femme était enceinte d’une dizaine de semaines. A défaut de trouver le père, et ce sur les conseils d’une amie et collègue, Aria fait appel à une méthode controversée, unique moyen de remonter la piste mortelle : la généalogie génétique. Jusqu’au jour où son amie est assassinée…

En prise directe avec les bouleversements médicaux, scientifiques et éthiques au coeur de notre actualité, Robin Cook explore les enjeux d’une industrie en plein essor dans un de ses meilleurs thrillers.

Mon avis

Robin Cook était médecin avant de devenir écrivain. J’ai lu beaucoup de ses romans, qui ont tous pour point commun de se passer dans un milieu scientifique voire médical. Chacun de ses romans pourrait se référer à une histoire vraie, un scandale sanitaire (je repense à Toxine qui parle de malbouffe, d’intoxication alimentaire et des abattoirs). Celui-ci ne fait pas exception… C’est le dernier publié par Robin Cook (sorti fin 2020 chez Albin-Michel). Cette fois-ci, une interne en médecine légale (le monde des autopsies) qui s’emmerde un peu à étudier s’éprend d’un coup de ce qui semble une banale affaire d’overdose. Elle découvre que celle qu’elle a autopsiée était enceinte et elle se forge l’idée que – personne ne connaissant de petit ami à la victime – elle a été engrossée par un mec lambda qu’elle se doit de démasquer, parce que merde, encore un salaud qui oublie ses devoirs ! Elle fait alors appel aux organismes qui s’occupent de collecter les informations génétiques dans les recherches généalogiques.

Petite parenthèse digressive (oui j’aime ça) : En France, aucun organisme n’est autorisé, mais on peut y avoir recours en passant par certains sites tels que MyHeritage. On envoie un tube de nos cellules (prélevées dans la cavité buccale, ça ne fait aucun mal) et on envoie ça par la Poste et quelques semaines plus tard, le site vous « matche » avec de potentiels cousins. Des histoires du genre ont permis à des enfants adoptés, de retrouver leurs parents biologiques. La génétique est puissante. Dans le cas du roman, l’interne apprend via une connaissance que la police utilise ces tests génétiques pour remonter la piste d’un tueur. Cela a permis aux Etats-Unis de retrouver la piste du tueur du Golden State (il y a un podcast là dessus sur Affaires Sensibles) et en France, cela a également permis de confondre les meurtriers d’Elodie Kulik. C’est (la génétique) un outil très puissant et passionnant : étudiante, je pouvais passer des heures à faire des recherches dans ce domaine, ça m’amusait énormément. Aujourd’hui, j’adore la généalogie, les deux se rejoignent.

Quant au roman, il a montré un aspect intéressant de cette recherche, mais je ne l’ai pas trouvé très passionnant, il manquait de rebondissements, je trouve ! Sauf celui de la fin… Concernant l’aspect scientifique, si on a du mal à situer le tonton de la grand-mère du beau frère, faut s’accrocher un peu pour comprendre les liens qui lient certains personnages et donc comprendre l’intrigue ! J’irai « farfouiner » dans les derniers romans de Robin Cook, car ça faisait un moment que je n’en avais pas lu (c’était toujours un peu la même trame et je m’étais clairement lassée !).

8 commentaires pour “[Lecture] Origines, de Robin Cook”

  1. Hello ! Je connais bien Robin Cook pour l’avoir beaucoup lu à une époque ! Mais comme toi je me suis lassée… je m’y remettrais peut-être mais le thème de celui-ci ne m’attire pas vraiment ! Je passe mon tour sur celui-ci !

  2. Hello !
    J’ai lu beaucoup de romans de cet auteur dans ma jeunesse – c’était ma période Cook – Higgins Clark – King – Koontz – puis j’étais passée à autre chose car le côté « cousu de fil blanc » avait fini par me lasser. Je me suis plongée il y a un an dans « Intervention », et là, j’ai carrément été agacée par la charge dénuée de toute nuance contre toute forme de médecine parallèle ainsi que par le mélange science/religion.
    Je ne pense pas y revenir : trop de lectures en attente s’accumulent sur ma liseuse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *