[Lecture] Stella Finzi, d’Alain Teulié

[Lecture] Stella Finzi, d’Alain Teulié

Fan de lecture, j’ai participé (une fois n’est pas coutume) à un concours sur le blog de Nathalie, Les Papotis de Thalie, qui offrait la possibilité de remporter le roman que je vous présente aujourd’hui, dédicacé par l’auteur. Et il est arrivé sous le sapin pile pour la veille de Noël. Timing parfait.

Synopsis/4ème de couverture

Qui est Stella Finzi, cette énigmatique et riche Italienne dont Vincent fait la connaissance dans un café de Rome ?Si l’esprit brillant de la jeune femme fascine ce dandy perdu et ruiné, qui a décidé de mettre fin à ses jours dans la Ville éternelle, sa laideur le fait frémir. Cette rencontre pourrait modifier le dessein de Vincent. Surtout lorsque Stella lui lance un ultime défi …
Un jeu de séduction se noue peu à peu entre ces deux affamés d’art et de beauté. Quels pièges se tendront-ils ? Leurs passions feront-elles éclore l’évidence de leur attraction ?
L’amour et la création se mêlent intensément dans ce roman baroque et troublant.

Mon avis

Ces derniers temps, j’ai été assez peu portée vers la littérature, privilégiant ou les documentaires, ou les livres légers et c’est avec un plaisir certain que j’ai plongé dans la lecture de Stella Finzi. Qui est-elle? Décrite par le narrateur, Vincent, un écrivain esthète mais perdu qui souhaite mettre fin à sa vie, comme « laide », avec « quelque chose d’embarrassant » dans le visage, elle est troublante, malgré tout, surtout pour le dandy qu’est Vincent. Pour ma part, c’est bien la première fois que je n’arrive pas à imprégner un visage sur un personnage de roman. J’ai bien imaginé le dandy Vincent, qui ne cherche plus qu’une issue, celle du suicide en dépensant tout ce qui lui reste, tout en étant oisif, j’ai arpenté avec énormément de plaisir les rues de Rome – d’autant que ça reste un voyage que j’avais adoré ! – mais de Stella, je n’arrivais pas, au départ, à en définir les contours. Et j’ai forcément eu voulu en savoir plus sur celle qui troublait tellement le narrateur… Intelligente, cultivée, riche héritière par un malheureux concours de circonstances, elle est troublante. Quel est donc ce jeu de séduction auquel s’adonnent les deux protagonistes, savent-ils où cela va les mener? J’avais l’impression d’être dans une autre époque, dans un décor baroque, jusqu’à la musique classique qui se dévoile sous les doigts de Stella dans son appartement de la Via Cavour. Une scène que j’ai clairement imaginée. J’ai rêvé aussi d’une escapade en Chevrolet, pour rejoindre la Villa Paolina, lieu de rêve s’il en est, où Stella va proposer un curieux marché à Vincent, pour le relancer dans l’écriture. Un bien curieux marché, d’ailleurs, j’ai trouvé ! Stella Finzi, c’est un roman qui raconte la trajectoire de deux esthètes à la confluence de l’amour et de la création. Un roman qui m’a surprise car le personnage de Stella reste auréolé d’un certain mystère. Jusqu’à la dernière ligne.

7 commentaires pour “[Lecture] Stella Finzi, d’Alain Teulié”

  1. merci pour ce retour !
    j’avais envie de lire ce livre mais du coup je ne suis plus si enthousiaste ! (sans que je sache bien pourquoi d’ailleurs)

  2. Ce n’est pas le genre de littérature que je lis, mais pourquoi pas ! J’ai surtout envie d’évasion, une destination comme l’Italie et Rome, ça me convient !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *