Lecture : 22/11/63

Lecture : 22/11/63

La rubrique lecture est de retour : l’un des derniers bouquins que j’ai lus est le dernier Stephen King, 22/11/63. Une date forcément très connue, surtout des américains, à l’instar du 11/09/2001. Sauf que le 22/11/63 est la date de l’assassinat de JFK. Dans ce nouvel opus, le maître du thriller nous plonge dans l’Amérique de la fin des années 50 / début 60 et nous livre une composition un peu particulière, un peu plus éloignée de ce qu’il a l’habitude de nous écrire.

221163.jpg
  • Synopsis / 4ème de couverture : Imaginez que vous puissiez remonter le temps, changer le cours de l’Histoire.Le 22 novembre 1963, le président Kennedy était assassiné à Dallas. À moins que… Jake Epping, professeur d’anglais à Lisbon Falls, n’a pu refuser d’accéder à la requête d’un ami mourant: empêcher l’assassinat de Kennedy. Une fissure dans le temps va l’entraîner dans un fascinant voyage dans le passé, en 1958, l’époque d’Elvis et de JFK, des Plymouth Fury et des Everly Brothers, d’un taré solitaire nommé Lee Harvey Oswald et d’une jolie bibliothécaire qui deviendra le grand amour de Jake, un amour qui transgresse toutes les lois du temps. Avec une extraordinaire énergie créatrice, King revisite au travers d’un suspense vertigineux l’Amérique du baby-boom, des «happy days» et du rock and roll.
  • Mon avis : je l’avoue, j’ai eu du mal à entrer dans la lecture de ce bouquin. La tête ailleurs, je ne sais pas. Puis une fois que j’étais prise dedans, je l’ai dévoré. Puis en le refermant, j’ai eu une sensation de « rester sur ma faim ». Sans doute parce que je m’attendais à autre chose. Ou pas. C’était un peu confus dans mes pensées… Tout d’abord, si vous voulez un livre sur l’attentat de Kennedy, ses conséquences en détail, etc, ce n’est pas le livre qu’il vous faut. Il n’éclairera rien du mystère lié à l’attentat. Ici, notre héros n’arrive pas directement la veille ou le jour de l’attentat pour l’empêcher, il ne choisit pas la date car il voyage dans le passé via une faille temporelle qui l’amène toujours au même moment en 1958. De là, se déroulent différentes actions, où se mèlent amitié, amour, aventure, règlements de compte, suspense sur fond de vie des années 50/60. Je dois dire que c’est très limpide à lire et en refermant le livre, ce qui me fascine, c’est que King a réussi à écrire un si gros pavé ! On est tenu de bout en bout (une fois qu’on a accroché !) jusqu’au dénouement qui nous livre une réflexion sur le fait que vouloir changer le cours des choses n’est pas toujours finalement la meilleure solution. Que serait-il arrivé si JFK n’avait pas été assassiné à Dallas le 22/11/63? Découvrez-le dans la lecture des derniers chapitres de 22/11/63, le résultat vous surprendra.
4eme-de-couv.jpg

Chez Albin-Michel.

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires pour “Lecture : 22/11/63”

  1. Intéressant et surprenant en effet de la part de cet écrivain. Tu as éveillé ma curiosité.
    J’ai envie de voir de quoi il en retourne.

    Bonne fin de séjour.

    Bisous.

  2. C’est vrai, la thématique est inattendue, mais Stephen King a tant de facettes ! Et sa capacité à « accrocher » le lecteur est toujours étonnate.Ce roman est sur ma liste de lectures futures, mais j’attendrai soit de mettre la main dessus à la médiathèque, soit qu’il sorte en poche. Et j’ai du retard : « Dome », qui est un beau pavé, attend que je m’y plonge…

    Merci pour cet aperçu !

  3. Coucou ma belle!

    C’est vrai qu’avec ce roman on retrouve King là où on ne l’attend pas vraiment. Ce n’est pas un auteur que je connais beaucoup (mais j’ai adoré Cujo). C’est tout l’art de l’écrivain de savoir retenir l’attention de son lecteur tout au long d’un pavé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *