MISCELLANÉES #48 – des news !

MISCELLANÉES #48 – des news !

Hello par ici : non je n’ai pas arrêté mon blog, oui je vais continuer, car écrire est un de mes moteurs… mais j’avoue que j’ai été à la peine ces derniers temps. #panneseche

[Bon et puis j’avoue que parfois, j’aimerai plus d’interaction avec vous qui me lisez, un petit commentaire, ça fait toujours plaisir !]

Je remercie tout d’abord celles qui m’ont laissé un mot d’encouragement sur mon blog lors de mon dernier article de miscellanées ici il  ya un peu plus d’un mois… et plus encore celles qui se sont manifestées ça et là pour me demander des news pendant ma « disparition » d’un mois – désertion totale de Facebook, Twitter (mais je n’y allais déjà plus beaucoup) et d’Instagram… Certains d’entre vous m’ont dit que je leur manquais, que mon bouquet du dimanche était désespérément absent, que mes conseils lecture devaient revenir, que mes petites découvertes beauté les intéressaient… waouhh, ça rebooste !

J’ai fait du tri dans ma tête et mes pensées et certaines choses vont mieux, j’ai les idées plus claires, pour d’autres, c’est encore un peu fouillis, mais j’y travaille… Un jour à la fois !

tout en haut

J’avais besoin de cette pause. M’éloigner des réseaux sociaux, surtout, parce que tout m’irritait : l’égoïsme exacerbé, la futilité affichée, la méchanceté assumée. Pas contre moi, j’ai la chance d’avoir une petite communauté de gens bienveillants, mais en général, je trouve que les réseaux sociaux concentrent tout ce qu’il peut y avoir dans la société [donc le bon et le moins bon !] et je ne supportais plus tout ça.

BREF tout ça m’irritait, et je ne voyais plus l’intérêt d’être là (ici sur mon blog, sur Instagram, Facebook, et même nulle part ailleurs) et encore moins envie de m’y épancher…

Mais je me suis dit qu’il fallait aller de l’avant. Après une phase « down », il faut se pousser pour remonter… vu comme ça, ça fait bipolaire, mais je vous assure que je ne vais pas pour autant soulever des montages dès demain.

La vérité est que – je crois – j’avais (et j’ai toujours) besoin d’une pause : les vacances d’été 2018 ont été éprouvantes car nous avons fait de gros travaux dans la maison et que cela a été très difficile pour moi – à tel point qu’à une époque, quand je parlais de la réalisation de ces travaux (avant qu’on les fasse), je disais « en rigolant » que c’était une cause de divorce. Force est de constater que mon couple a survécu et que j’avais – heureusement – tort, mais il a fallu supporter. Et encore aujourd’hui, pffiiouu, je me dis que ce fut rude. Je ne veux plus entendre parler de travaux, et pourtant dans une maison ancienne, il y a TOUJOURS des travaux, hélas… alors, une chose à la fois… j’aurai voulu refaire notre chambre ce printemps, mais ça attendra. Pour le moment, on utilise notre « temps libre » à mettre un pied au jardin, « jardiner »  – une vraie thérapie. Franchement, ça me fait un bien fou : tant et si bien que ça devrait être pris en charge par la Sécu, ça éviterait des traitements anti-dépresseurs, si, si je vous assure !

Après ces vacances d’été éprouvantes à cause des travaux (même si un séjour en Ardèche a été ultra-bénéfique, loin de tout ça), nous avons repris le boulot, la routine, la vie de famille dans une maison toujours en travaux ce qui nous a conduit jusqu’aux vacances de Toussaint où nous avons continué nos travaux (encore ! soupirs !) et refait la chambre de mademoiselle C qui en avait bien besoin.

Nous voilà arrivés aux fêtes de fin d’année… A ce moment-là, j’étais pas en top-forme et mon coeur me jouait des tours  : après divers examens, il s’est avéré que même si le coeur était un peu énervé (monter à 160 batt/min au repos n’est pas vraiment normal) c’est plutôt du côté de l’estomac que ça se situe. Un mal pour un bien : j’ai désormais un traitement quotidien pour ça (à vie, et je ne suis pas pro-médoc, ce qui ajoute un peu de stress) mais rien de grave, sauf que mon coeur continue de me jouer des tours, mais ce n’est pas grave d’après le cardio. Juste stressant et réellement usant pour moi. Mais genre usant de chez usant. La parade que je commence à apprivoiser semblerait se passer du côté de l’alimentation et ça tombe bien, parce que ça me fait re-considérer ma manière de manger (je vous en ai parlé ici – j’en reparlerai, on refera un point prochainement !). Bref, vacances de Noël pas hyper hyper zen parce que j’ai passé une fibroscopie sous anesthésie générale (parce que je ne voulais pas le faire sans !) le 26 décembre – on fait mieux comme cadeau !…

Début d’année encore fatiguée, pas reposée, arrivent les vacances de février, sans congés, sans changement d’air autre qu’un après-midi à l’extérieur… Je crois que j’étouffais. Je vous passe quelques détails de stress familiaux persos (qui n’en a pas, avec trois enfants et une maman qui vieillit – je ne parle pas de moi, mais de ma maman !)

Et puis est arrivé un truc qui m’arrive rarement, signe que quelque chose n’allait pas au top : beaucoup de mal à me concentrer, à écrire… embêtant pour le boulot…. alors j’ai gérer tant bien que mal…

Et aujourd’hui, voilà, le mal est derrière moi, du moins, je l’espère : j’aime dire que « je fais aller ». Je vais de l’avant et je vais y arriver. Les beaux jours reviennent et y’a pas mieux pour rebooster. Le soleil, la lumière du jour, les fleurs, les couleurs du printemps, le joli mois d’avril qui voit l’arrivée de mon anniversaire de mariage prochainement (dans une semaine), puis de mon anniversaire (un peu plus tard, le même jour que celui d’Elizabeth II), tout ça fait – même si ce ne sont que des dates – ça me met un peu de baume au coeur.

Alors prochainement, on se pose : on se met en pause côté boulot, on prend des vacances. Une dizaine de jours, là, prochainement. Pour faire une pause, en famille. Prendre du temps, s’évader (et on va changer d’air, pas très loin, mais assez dépaysant) et revenir – je l’espère – reboostés.

Et ensuite, profiter des jours au fur et à mesure, au jour le jour : de ces petits plaisirs du quotidien parce que finalement, il ne faut pas chercher bien loin pour cueillir ce qu’il y a de mieux (et ce n’est pas sur les réseaux sociaux que ça se trouve ! ). Perso, c’est se sentir bien avec les siens, chez soi, dans un joli intérieur (oui, oui, même encore un peu en travaux !), avec un jardin agréable (même petit !), des livres (forcément, comment faire sans ?), une tasse de thé vert (j’ai replongé !) et du chocolat noir (seul médicament autorisé !).

 

Et vous, comment ça va?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

27 commentaires pour “MISCELLANÉES #48 – des news !”

  1. Bonjour,

    J’ai bien remarquer ton absence. J’ai hésité à toquer à ta « porte » (FB, Insta’) j’ai le sentiment idiot que nous côtoyons que sur les réseaux ça parait déplacé de venir de « déranger » je suis bête des fois ^^’

    On as le droit d’avoir des coups de mou. Il faut être à l »écoute de son corps, de sa tête…Je le dis souvent mais des fois il faut être égoïste et penser à soi, sinon qui le fera ? On passe tous par ces moment où il faut se recentrer. Prioriser. Donc prends soin de toi et par ricochet ta famille ira bien. L’effet papillon.

    Moi, bizarrement je suis bien dans ma tête et mon corps. Gainage tout le matin, 40-50 mn de marche en sortant du boulot le soir et surtout, surtout des voyages ! J’ai choper le virus ! Après un road trip en Écosse, un voyage solo à Madrid, un à Dublin avec des copines, j’en ai un de prévu à Amsterdam avec une amie d’enfance et Santorin en septembre avec ma mère.

    Je n’écoute plus les gens négatifs (ça me fatigue, me bouffe), je les laisse parler ou m’éloigne. Alors c’est sûrement ce petit cocktail qui fait que je me sens bien (et le gainage fait effet sur mon bidou lol) et ça durera ce que ça durera mais je me prend (ou j’essaie ) de me prendre moins la tête.

    Et j’espère que ça ira pour toi ! On mérite tous d’être bien avec nous-même en paix. Car ça rejaillira toujours sur notre entourage.

    Courage !

    Bye.

    1. pareil pour moi
      je n’ai pas voulu être « intrusive », si jamais çà se reproduisait je n’hésiterais pas !
      je suis ravie de ton retour !
      super si tu arrives à éloigner les gens négatifs !
      j’aimerais aussi être en paix avec moi même !

      1. Merci pour ton message : rassure toi, je ne trouvais pas intrusif quelqu’un qui prend des news… je le prendrais plutôt bien en fait 🙂 Et pour ce qui est de s’éloigner des gens négatifs, finalement, non, je n’y arrive pas si facilement… mais j’y travaille !

    2. Hello ! Cela ne m’aurait pas déranger de toquer à ma porte : même si ça reste du virtuel pour certaines d’entre vous, j’ai la chance d’avoir une petite communauté et de vous considérer comme des amies, lectrices de mon blog, avec lesquelles j’ai des affinités… Finalement, le fait d’être une petite communauté fait que je sais à qui je m’adresse, ce n’est pas impersonnel, je peux répondre à tout le monde, etc… et c’est ça qui est chouette !
      Je vois que tu es motivée, c’est cool : et tu bouges : l’Ecosse, j’adorerai et Santorin, un de mes rêves ! Pour nous, ça sera bientôt une destination pas exotique mais bien dépaysante, dans un pays si proche et si différent 🙂 On part lundi, je posterai des photos sur Insta et Facebook si tu m’y suis 🙂

  2. Coucou
    Il faut savoir s’ecouter et faire des pauses.
    Le corps nous envoie des signaux, il faut les écouter.
    Je suis actuellement en recherche d’un nouvel emploi car je ne supporte plus le mien et ma drh m’a fait comprendre que je devrais partir prochainement. Même si je suis dynamique, j’ai 45 ans et ce n’est pas simple…
    Courage et prends soin de toi.
    Bisous
    Maryline

    1. Merci pour ton message : je te souhaite plein de courage pour un renouveau professionnel. Parfois, le changement augure de nouveaux horizons, je te le souhaite ! J’avais envisagé de tout lâcher à une époque, et puis en me documentant, réfléchissant, je me suis rendu compte que ça serait trop compliqué, je suis resté dans ma situation et ça roule ! mais il y a des hauts et des bas, comme j’imagine pour tout le monde ! Bon courage à toi !

  3. Hello !
    Contente de te relire. J’ai pensé en ne voyant plus de parutions FB ni sur le blog que tu avais besoin d’une pause bien méritée, mais ça fait plaisir de te voir revenir.
    Si le traitement auquel tu fais allusion (celui à vie..) est à base d’un composant se terminant en -prazole, je peux te dire d’expérience qu’on peut finir pour s’en passer, même quand les causes sont toujours là (cinq ans sous traitement constant puis sevrage trèèès progressif pour moi après m’être beaucoup renseignée à la fois sur les effets secondaires du traitement en question et sur les alternatives, et depuis – un an et demi – tout va bien si bien que mon cœur – qui faisait des crise à 200 ! – demeure calme et que mon estomac ne se manifeste plus).
    Si des précisions t’intéressent, n’hésite pas à me contacter par mail. 😉
    Les vacances vont te faire beaucoup de bien. Reste à l’écoute de tes besoins (même si ça peut impliquer de nous oublier pour un pt’it moment : on t’attendra !)

    1. Merci pour ton message : pour le traitement, oui, ça finit bien par -prazole : par « déformation proffessionnelle », je le suis documentée sur cette molécule et j’aimerai ne pas avoir à la prendre sur le long terme, mais mon gastro-entérologue et mon médecin traitant m’ont tous deux affirmé que ça serait nécessaire. A l’inverse, j’ai des personnes qui m’ont raconté que ça n’était pas éluctable et qu’il peut être envisagé d’arrêter le traitement après plusieurs années ! Donc c’est rassurant ! Toi aussi tu faisais de la tachycardie à cause de l’estomac? C’est usant ! Et le soir, c’est stressant, j’ai bien souvent du mal à trouver le sommeil à cause de ça, bien que je sois fatiguée… alors j’essaye de rationaliser mes repas pour en souffrir moins. Sinon ,je sens que l’acidité est là 🙁 je prends aussi du Gaviscon

      1. Oui, tachycardie à plus de 200 (parce que j’ai un p’tit faisceau nerveux en plus, héréditaire, qui adore jouer les Carl Lewis…) et aussi des sifflements pulmonaires – et c’est ça qui m’a vraiment fait réagir, d’ailleurs, parce qu’au début, je n’avais pas fait le lien entre tachycardie et reflux.
        Le Gaviscon est aussi mon ami, et j’ai allégé mes repas du soir, mais c’est vrai qu’au début, l’ésoméprazole a été un soulagement : quasiment du jour au lendemain, plus rien. J’ai eu l’impression de revivre. Problème : au bout de deux mois de traitement à 40 mg, quand je suis passée à 20 mg selon les recommandations de mon médecin, effet rebond et reflux XXL. J’ai donc dû continuer à 40, et au bout d’un an, j’avais mal à l’estomac et des nausées, symptômes qui se sont arrêtés avec l’arrêt de la molécule miracle. Entre temps, je m’étais beaucoup renseigné et j’ai compris qu’il fallait véritablement se sevrer, comme pour une drogue, en diminuant la dose petit à petit. J’ai fait des quart de comprimés et je diminuais tous les dix jours. A ce rythme, je n’ai pas eu d’effet rebond à l’arrêt.
        J’ai tendance à penser que le médicament est très bien pour briser le cercle vicieux du RGO quand il s’est installé depuis un bon moment, mais qu’il est préférable de s’en séparer en douceur lorsque l’effet recherché a été atteint, en trouvent l’alternative qui convient, et qui diffère d’une personne à l’autre. Pour moi, c’est la mélisse, pour d’autres l’argile blanche, etc…

        1. oui, il faut que je parvienne à m’en séparer : je fais encore un mois à 40 et le mois prochain, j’essaye de passer à 20, pour arrêter ensuite…. je vais voir comment ça se passe…. pour la mélisse et l’argile blanche, tu connais un peu comment ça se passe? J’ai entendu parler du gingembre aussi (et j’adore ça !)

          1. Quand tu feras le changement, pense à y aller doucement : un comprimé de 40 moins un quart (au couteau, ça passe) pendant une semaine avant de passer au comprimé de 20 ; ça évite le rebond…
            Pour la mélisse, j’en prends en gélules (bio) deux le matin et deux le soir au moment des repas. J’ai encore de petites crises de temps à autres (repas tardif ou plus lourd que d’habitude), mais rien de comparable avec ce que je subissais – et d’ailleurs, plus de tachycardie ni de sifflements.
            Pour l’argile, je sais qu’il faut laisser décanter une cuillère à soupe dans un verre d’eau pendant 10 à 12 heures avant de boire le liquide sans absorber le dépôt. Je connais des personnes chez qui cela fonctionne très bien mais n’ai jamais testé, puisque la mélisse me suffit.
            Pour le gingembre, je l’avais vu passer au cours de mes recherches mais ça ne m’a pas tentée.
            Bon dimanche !

  4. Ravie de pouvoir te lire à nouveau !
    J’espère que cette période de spleen passera. Je suis également passée par là.
    Une si grande fatigue que mon corps m’a lâché ! Une hospitalisation pour suspicion d’AIT (mini AVC)!
    Une longue pause professionnelle à été nécessaire. Depuis je vais mieux et comme toi j’essaie de prendre les jours un par un et de profiter au maximum.
    Quant aux réseaux sociaux, Je partage ton avis. Je trouve que les gens cachés derrière leur écran se permettent d’écrire des choses épouvantables !!!! Il est pourtant si facile de passer son chemin quand un contenu ne nous plait pas !!!
    J’ai été particulièrement bavarde
    J’espère te lire très prochainement,
    Bises, Leslie.

    1. Merci Leslie de ton message et j’espère que ton état de santé ne t’a pas laissé de séquelles ! Comme tu dis, quand le corps lâche, il faut savoir l’écouter, il n’y a pas le choix… Quand je suis fatiguée, j’en chaine les boutons de fièvre (saleté d’herpès labial !) et dernièrement, j’en ai chopé plusieurs d’affilée, plusieurs en même temps, ce qui ne m’était jamais arrivé, je ne pensais même pas ça possible ! J’espère que ça va aller mieux, le printemps fait du bien !

  5. Bonjour,
    C ‘est plutôt sain de faire des coupures en tout genre histoire d’éviter l’indigestion et l’addiction. Je suis sur insta (avec un mini compte sans importance !) depuis un peu plus d’une année et je me suis vite rendue compte que cela pouvait être distrayant, agréable, mais aussi, chronophage, atterrant, déprimant…. donc j’ai pris du recul afin de ne pas me faire engloutir par ce phénomène…
    Quand au tourbillon de la vie, j’essaie de le gérer au mieux avec le yoga que je pratique depuis septembre ( une vraie révélation )
    Le jardinage ça n’est pas mal non plus !! Le midi, j’ai le bonheur de pouvoir rentrer déjeuner chez moi à la pause, et à cette période, je ne peux m’empêcher de « gratouiller » la terre, juste comme ça, 5 mn de « jardinothérapie » pour décompresser !!
    Je souhaite que tu puisses te ressourcer maintenant que l’hiver est derrière nous ! Les anniversaires, même quand le gâteau commence à se charger en bougies, c’est toujours un bon moment, je te comprends , j’ai fêté le mien il y a 2 semaines ! L’ attention très spéciale de nos proches ce jour là nous rend légère, légère !!!!
    Alors profites-en !!!
    Bye
    Valérie

    1. Je te souhaite un bon anniversaire alors, même avec un peu de retard 🙂 Pour le jardin, ça fait tellement de bien que je regrette qu’on ne puisse pas en profiter davantage toute l’année… je vais essayer d’aller aussi loin que possible dans la saison pour le bichonner !

    1. Je l’ai senti, avec un échantillon, j’adore le nom des parfums Hermès, à l’image de la marque, qui évoquent les voyages (et ici venise, je suppose?)

  6. Je pensais que vous faisiez un break après un post qui l’envisageait. Je suis très contente de vous retrouver. Votre sincérité est une qualité rare dans les blogs.
    Mon anniversaire est un jour avant celui de Elisabeth II!

  7. Hello : je suis contente de te lire ! Et j’espère que tu vas vite aller de mieux en mieux ! Comme tu le dis, le printemps fait du bien ! Les fleurs, les couleurs, ton petit bouquet du dimanche, tout ça fait que ça ne peut aller que dans le bon sens ! Et profite bien de tes prochaines vacances ! Elles te feront assurément du bien !

  8. Hello,
    Merci pour ce message et cette intimité des émotions partagées. Ce ne doit pas être facile de se livrer. Néanmoins c’est sans doute bénéfique pour se sentir un peu plus légère et sereine. tu avances à ton rythme. Et tu as raison, le virtuel n’équivaut pas à la réalité d’une vrai vie familiale. Bon courage !
    Bisous ensoleillés. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *