Passer à la coupe menstruelle

Passer à la coupe menstruelle

Allez, on va parler d’un sujet typiquement féminin – on est entre nous – avec le sujet de ces satanées règles. Chez moi pas de ragnagnas, d’anglais qui débarquent, de mauvaise semaine, appelons un chat, un chat. Même si en vrai, c’est pas vraiment pour parler de règles mais plutôt de protections que j’écris aujourd’hui.
cup-misscup

Voyez-vous je suis une vieille briscarde (ça se dit? Le dico – ce macho – ne mentionne que le vieux briscard ! Encore un qui n’a jamais eu de règles !) – donc je disais, je suis une vieille briscarde plus proche de la ménopause que de la puberté et j’ai donc une longue expérience en la matière (ahaha).

J’ai essayé les serviettes, les tampons, surtout eux, par praticité (piscine, vêtements) mais j’avoue que ça fait belle lurette que je trouve ça douteux. Quand même. Bon, OK, c’est à peine une semaine par moi, mais quand même. Et puis il y a eu les alertes, les tampons seraient bourrés de substances nocives. Soit. Mais lesquelles? Bah on ne sait pas. Les fabricants de tampons s’en tamponnent les oreilles. Silence radio. Rien. Nada. On ne saura pas. D’où mon idée de céder à l’abandon de ce type de protection, pourtant bien pratique, mais avec – malgré tout des inconvénients, et pas des moindres.

coupe

L’abandonner pour quoi? Faire un bébé? Non, mais z’êtes folles ou quoi? J’ai déjà donné ! Alors attendre patiemment la ménopause? Bon, va encore falloir attendre… Alors trouver une solution. Avec le développement des coupes menstruelles, qui sont de plus en plus médiatisées, je me suis dit « yes, moi aussi j’y vais ». D’autant que je chemine depuis mes 25 ans dans « plus de bio et de naturel dans ma vie ». Alors, ça sera un pas de plus. (ah oui, à ce sujet, j’vous ai pas dit, mais les tampons bio, c’est pas si bien que ça, parait qu’ils contiennent aussi des cochonneries, ouaip, pas glop, hein?). Et puis les protections, ça génère des déchets, regardez ici combien sont consommées dans le monde…. truc de ouf, non?

 

Bon : c’est à ce moment de mon introspection menstruelle (mon dieu, fallait le placer celle-là !), que je me dis que je vais faire le grand saut, que Miss Cup frappe à ma porte et me propose de tester sa version de la protection hygiénique « safe ». Allez, on y va. OK pour le test.

misscup

MissCup est frenchy et c’est une coupe menstruelle (une cup, quoi!) qui existe en deux tailles : moi la vieille briscarde, je prend la taille maousse costaud, parce que tu vois, j’ai déjà donné la vie trois fois, alors il faut ce qu’il faut. Mais on peut aussi opter pour la grande taille si le flux le justifie. Sinon, c’est mini comme ça, c’est facile.

  • Mon expérience : je tairai les détails scabreux, promis. A la première utilisation, on stérilise la cup et on s’exerce à l’introduire. Facile, on la plie au niveau du receptacle et hop, c’est assez facile à introduire. Bien mise, on ne la sent pas.

Mais genre, vraiment, on ne la sent pas. Pas comme ces tampons, parfois mal posés, et sans aucune mesure avec les serviettes…. Elle sait se faire discrète.

On peut l’oublier. Oui parce que contrairement à un tampon ou une serviette, pas besoin de la changer aussi souvent. Elle est inerte, en silicone médical et 100% hypoallergénique. Youpi, ça facilite la vie. Même la nuit.

misscup

Là où l’expérience devient trash, c’est quand on la retire : faut pas avoir peur d’y aller, et surtout de la vider. Hum, bon appétit au fait. Non sérieusement. Je ne suis pas écoeurée facilement, mais j’ai trouvé ça – au départ – pas forcément facile. Mais on passe outre et au final, on se rend compte que c’est pas pire que serviettes, tampons et compagnie !

  • Bon et au final, je trouve ça TOUT BENEF. Vraiment.
  1. Plus de trucs à acheter tous les mois, on l’achète une bonne fois pour toutes et en trois mois c’est amorti. Elle coûte 14,90€.
  2. Quand on part en vacances, on l’emporte, on sait qu’on l’aura sous la main. Pas besoin d’emporter la panoplie complète de protections, gain de place assuré !
  3. Plus de déchets, parce que mine de rien, ça en fait, non?
  4. Elle reste en place la journée, maxi 12 heures en fonction du flux et ça c’est hyper pratique !
  5. Pas d’odeur, c’est quand même plus sympa !

 

Alors je suis d’accord qu’il faut être assez à l’aise avec ces choses-là, car ce n’est pas juste un choix écolo. Je pense que cela requiert un rapport bien particulier avec son corps que les femmes n’ont pas, de facto, forcément.

Bon et puis, on peut difficilement dépanner sa copine, sa collègue, mais après tout, elle n’a qu’à avoir une cup, elle-aussi ! Suffit plus que de la convaincre ! Alors, vous en pensez quoi?

 

Plus d’infos sur MissCup, juste ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

21 commentaires pour “Passer à la coupe menstruelle”

  1. Ravie de voir que ça te convient !
    Cela fait cinq ans que je n’ai plus utilisé d’autres types de protection et quel changement ! Non seulement, comme tu le dis, il y a plein d’avantages sur le moment, mais il y en a un autre à long terme, du moins chez moi : bye bye les mycoses !

    1. Hello ! C’est vrai que ça doit aussi permettre d’éviter certains désagréments gynéco comme les mycoses, vu que le produit est inerte ! Moi je vois l’aspect pratique ++++ (comme quand j’allaitais, non seulement c’est bon pour bébé et quelle liberté de pouvoir nourrir bébé n’importe où, sans emporter lait, eau, bib, etc….) LOL

  2. bonujour , alors moi je trouve l’idée geniale
    surtout su rlr point ecologique et pratique
    je suis d’accord il ne faut pas avoir peur de se salir les mains
    Mais il y a un mais : j’ai des pertes tres importantes, que dis-je , mega importante, ce qui fait que je ne peux pas l’utiliser
    elle se remplit en moins d’une heure, et « descent » par le force de la gravité…heureusement que j’etais a la maison
    en plus je ne peux pas utiliser de tampons, donc …peu de choix pour moi en attendant la menopause… 🙁
    mais pour celles qui peuvent je dis oui , mais essayer en premier a la maison au cas ou
    merci pour ton article
    bises

    1. Pour la première fois, je l’ai utilisé avec une serviette, de peur que je ne l’ai mal introduite ou qu’elle fuit ou qu’elle se remplisse trop vite… mais rien de tout cela n’est arrivé ! Pour les pertes +++, tu avais essayé le grand format, parce qu’elle est tout de même super grande, remplie en une heure? ma pauvre ! ça me parait carrément dingue car la contenance de la coupe est énorme (30 mL) et la moyenne sur un cycle complet est de 30 mL (sur plus. jours), et bien évidemment plus si règles hémorragiques (jusqu’à 80 mL sur 8 à 10 j) ! Sans vouloir t’alerter inutilement, et peut-être l’as tu déjà fait, mais c’est – à mon avis – un motif de consultation ! Bon courage en tout cas !

      1. j’ai deja consulté, mais la gineco ne m’a rien dit sauf que je peux faire de l’annemie, chose que je ne fais pas.
        j’ai bien regarder ma coupe est de 30 ml, donc oui , j’ai enormenent de perte.
        Ce sont deux ou trois jours pas facile a gerer surtout si je dois sortir.
        j’ai rendez vous dasn deux mois de nouveau , je lui en reparlerai
        en coup cas genial ton article.
        merci

  3. Bonsoir,
    Je suis dans le même cas de figure que Gordi.
    Je privilégie la méthode des serviettes avec laquelle je me sens plus à mon aise.
    Bravo pour ta prose et ta manière de traiter ce sujet avec humour et clarté.

    1. Comme je le disais au dessus, les règles normales tournent autour de 30 mL par cycle, sur environ 5J, c’est le volume de la cup que tu dois « vidanger » au moins toutes les 12H, c’est prévu pour les règles abondantes aussi ! Sinon, voir si pas de souci gynéco caché derrière tout ça….

  4. Bonjour,

    A l’époque où j’en avais besoin régulièrement (oui à partir de 42 ans (donc cette année) :pré-ménopause, qu’est ce que je l’attendais ! lol), j’avais comme Gordi et Sposito des règles trop importantes pour des tampons donc à part les serviettes, rien n’était assez efficace. Mais si j’aurai pu, pour le côté écolo, éco et pratique, j’aurai préféré ça. Tu savais que certaines vont jusqu’à contrôler leur flux (ché pas comment elles peuvent faire ! Oo).

    Bye !

    1. Je redoute aussi – un peu la pré-ménopause – quels signes as tu remarqué? Les cycles cangent, s’allongent, deviennent un peu anarchiques? Je suis encore sous pilule, compliqué de voir des modif (mais je poserai la question à la gynéco)…
      Quant au contrôle de flux, j’ai vu ça une fois, ça me parait insensé car ce n’est pas comme uriner ou autre, il n’y a pas de sphincter, alors je ne vois pas bien comment réussir à retenir son flux (et puis beurk quoi !!!) – ce truc là (contrôler son flux), ça me semble vraiment le truc impossible à faire… même avec un périnée en béton

      1. Moi, j’attendais ça avec impatience lol Les premiers signes c’est le changements de flux. Des fois elles étaient normales (donc hémorragique pour moi) soit quasi rien … Puis le premier vrai signe fut une bouffée de chaleur en pleine nuit ! J’ai cru qu’il y avait le feu au-dessous de mon appart ^^’. Donc vu que ma mère avait commencé sa pré-ménopause à 39 ans, prise de sang et tout. Les 1ers mois, bouffées de chaleurs la journée, des règles qui « sautent » où sont à peine présentes et sur un jour ou deux. L’anarchie quoi lol Mais là, plus de bouffées et des règles qui viennent ou pas ^^’. Du coup j’avais pris du poids (mais bon hypothyroïdie et le manque d’activité étaient aussi en jeu) mais comme on me disait que si je prends des kilos là, c’est foutu pour les reperdre j’étais motivée pour limité les dégâts.

        Pour celles qui stoppent leur flux, je comprends pas comment elles peuvent, plus les crampes et tout, j’ai dû mal à y croire et je suis pas sûre que ce soit sain…

        1. pour les symptômes pré-méno, sous pilule ça doit être invisible, non? et pour le poids, je compatis, je me rends compte combien à 40 ans, ça devient dur dur de perdre (et facile de gagner, ahem…)
          Merci en tout cas pour ton témoignage !
          pour celles qui stoppent leur flux, mouais, je suis – comment dire – je ne trouve même pas les mots (on n’arrête pas le progrès LOL – non, sérieusement, je me dis que faut arrêter de penser que tout se contrôle 🙂 LOL

  5. ah là là mesdames . à 46 ans j’ ai été opérée d’un fibrome , (tous les 20 à 21 jours :un flux très important) comment j’étais inquiète ! mais après , tranquillou plus de tampons plus de serviettes (que je préférais) çà çà soulage , si j’avais su jamais je n’aurais attendu si longtemps avant de me décider pour l’opération.

    1. c’est ce que je disais plus haut, justement : peut-être qu’un flux trop important est un signe que quelque chose ne fonctionne pas comme il le devrait ! Et j’imagine à quel point ça peut être galère, tous les 20 jours et fatigant !!!

  6. J’y songeais justement !
    J’ai arrêté toute forme de contraception parce que je ne veux plus prendre d’hormones donc la cup va aussi dans ce sens plus sain… Et je retrouve des règles comme je n’en ai pas connu depuis des années, ça fait tout drôle ! 😉
    Bisous

    1. alors c’est que tu es prête, au moins à essayer ! Je pense que l’essayer c’est l’adopter, mais il faut peut-être « tatonner » un peu avant et comme je le dis, ne pas avoir « peur » d’y mettre les doigts, être à l’aise avec ça (pas plus « sale » que tampons et serviettes, quand on y pense !)
      Bisous

  7. J´ai lu aussi l´article des juste sublimes sur la cup et je suis vraiment tentée.

    Je m´y mettrai dans quelques mois je pense.

    Ici, on les trouve facilement chez DM en plus!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *