Notre périple en Orient-Express

Notre périple en Orient-Express

Après notre escapade romaine puis notre découverte vénitienne, nous avions un rêve commun à réaliser, celui d’un voyage en Orient-Express.

venise simlon orient express

L’Orient-Express : un nom de train mythique, qui évoque les années folles, Agatha Christie, Bons baisers de Russie, des intrigues, des histoires d’amour, le luxe, le charme, une histoire hors du temps.

orient express

Comment nous en sommes arriver à vouloir faire ce voyage, je ne m’en souviens plus, mais on était d’accord sur le fait qu’il fallait le faire : c’est un budget mais on n’a qu’une vie et on a eu envie de se faire plaisir. Un gros plaisir, assumé et adoré ! Pour fêter dignement nos 80 ans réunis et notre anniversaire de mariage, c’était l’accomplissement d’un mini-« voyage de noces bis » en somme !

accueil

Le départ se fait depuis Venise (d’où notre escapade vénitienne) et je dois dire que dès que nous avons quitté notre logement vénitien, nous nous sommes mis dans cette ambiance… On avait vraiment envie d’en profiter à 200%. En tenue chic mais décontractée, direction la gare de Santa Lucia à bord d’un taxi-bâteau privé et nous voici à l’abord de ce train mythique que tous les voyageurs au départ de Venise regardent avec curiosité et envie.

Cette fois-ci, nous ferons partie du voyage ! L’équipage du train nous accueille, on est aux petits soins pour nous. Un steward nous présente notre wagon, notre cabine-suite et on s’installe alors que nos bagages ont déjà été déposés avec soin dans notre cabine.

italie

Une bouteille de champagne et deux coupes en cristal Lalique estampillés du VSOE (pour Venise Simplon Orient-Express) nous attendent avec un mot du directeur du train pour nous souhaiter un bon anniversaire et un voyage à la mesure de nos envies.

Le steward vient nous déboucher le champagne et nous sert, puis nous laisse savourer ces premiers instants avant de nous expliquer le déroulé de notre voyage à travers 5 pays (Italie, Autriche, Suisse, Liechtenstein et France).

agon lalique

Arrive (déjà) l’heure du déjeuner : nous nous rendons dans le wagon « Côte d’Azur » redessiné par Lalique pour nous délecter d’un délicieux repas goûteux et justement dosé.

lalique

L’heure de la sieste arrive, se laisser bercer par les roulements du train, c’est aussi ça, apprécier le voyage, regarder défiler les paysages extérieurs, prendre son temps… et relire (un peu) l’un de mes romans préférés, Le crime de l’Orient Express, d’Agatha Christie, forcément….(j’en ai même discuté avec le steward !)

from russia with love se laisser porter VSOE

L’Orient-Express étant une pièce de musée à lui-seul, on décide de le visiter. Guidés par le steward pour nos premiers pas, celui-ci nous explique les petites anecdotes autour du train, nous ouvre des cabines inoccupées pour mieux connaître le train, nous explique la maintenance du train (il est entièrement passé au peigne fin chaque année), les wagons, la marqueterie, les différents wagons-restaurants, la voiture-bar (où quelques messieurs ont décidé de s’installer pour savourer un verre en lisant le journal (so british, ne manque que le cigare mais l’Orient-Express est non fumeur (et c’est tant mieux !)).

marqueterie tea time wagon restaurant

Le voyage se poursuit, sans lassitude, en prenant notre temps, en appréciant chaque moment lorsque l’heure du tea time arrive : le genre de moment sympathique « so british » pour savourer un Earl Grey et quelques douceurs… puis admirer les Alpes autrichiennes et le train qui arbore sa robe bleue le long des longues courbes du parcours… Le temps s’est presque figé, on ne pense à rien, sauf à apprécier chaque moment hors du temps.

A bord innnsbruck paysage

Nous voici en Autriche lorsque le train fait une halte à Innsbruck : on descend sur le quai se détendre un peu, regarder les cimes alpines enneigées, il fait chaud, la fin de l’après-midi approche, les mécaniciens s’activent, les passagers se détendent, le quai se vide, il est l’heure de repartir…

paysage autrice

Cette fois, nous nous dirigeons vers la Suisse et nous glissons doucement vers l’heure du dîner. C’est l’heure de se mettre sur notre 31, car le code vestimentaire est clair : « rien n’est jamais trop élégant ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Notre cabine est une suite, c’est une cabine-double, nous avons de la place et deux mini-cabinets de toilette de luxe avec tout le confort … des années folles. Tout est bien pensé et les extras sont appréciables ! Nous voilà prêts pour la soirée…

look du soirlook

On se dirige vers le wagon-restaurant oriental pour notre dîner avec vue  : magnifique, reposant, calme, hors du temps, les qualificatifs sont insuffisants pour décrire une expérience dont on savoure chaque instant, avec un personnel aux petits soins et des saveurs d’un grand chef !

repas soir sapés comme jamais wagon restaurant

Une fois notre repas terminé, direction le wagon-bar pour déguster un cocktail « guilty 12« , forcément (en référence au roman d’Agatha Christie, les spécialistes apprécieront).

cristal VSOE Guilty 12 mbiance piano bar La nuit tombe, nous admirons désormais les flancs de montagne suisses illuminés avant d’arriver près du lac de Bâle à l’heure où il est temps de rejoindre notre cabine pour la nuit. Le steward l’a dressée en configuration nuit, le confort est présent, aucun détail n’a été oublié, il est temps de regagner la France pendant la nuit….

nuit

Aux premiers lueurs du jour, nous voici en train de traverser la Champagne et d’approcher enfin Paris, en profitant d’un petit-déjeuner servi en cabine, tandis que le steward redonne à notre cabine sa configuration de jour.

petit déj

Un brin de toilette dans notre cabinet privé, on savoure les derniers moments, le quai de la gare de l’Est approche, on récupère nos bagages, et l’on regrette presque de ne pas poursuivre vers Calais puis Londres ce périple hors du commun.

paysage

Une chose est sûre, ce fut une expérience exceptionnelle que nous sommes ravis d’avoir vécue et que nous referons : il parait qu’une fois qu’on y a goûté, on a envie d’y retourner (paroles d’autres passagers britanniques plus âgés qui étaient du voyage avec nous et qui l’avaient fait lorsqu’ils étaient jeunes…). Une promesse que l’on s’est tenue mutuellement…

Rendez-vous sur Hellocoton !

36 commentaires pour “Notre périple en Orient-Express”

  1. Ahhhhhhhhhhhhhhhhhh j´en rêve!
    Au total, le voyage a duré combien de temps de Venise à Paris?
    Tout le monde est à la même enseigne ou vous étiez en « première classe »?

    1. ça ne dure que 24h 🙂 ce qui est plutôt rapide en fait…
      Tout le monde est logé dans le même style de cabine, ou suite (les suites, comme on avait, ce sont deux cabines ouvertes et réunies) mais le service global est le même pour tout le monde 🙂 et c’est vraiment vraiment TOP ! On a adoré cette expérience hors du temps !

    1. oui, Lalique a relooké le train comme à l’époque de ses premiers voyages ! Il y a quelques années, il y avait eu une expo sur l’Orient Express, à Paris, je crois me souvenir, je regrette de ne pas avoir pu la voir…

  2. Oh merci Anne-Lise pour ce partage, quelle belle aventure ! Moi aussi j’en rêve mais nous n’avons pas encore concrétisé. Là, j’ai encore plus envie !!! Bisous et bon anniversaire !!!

  3. Wouah, le temps de lire ton article et j’étais bien loin, merci pour ce si beau partage 🙂 Il est fascinant ce train et tellement magnifique. Je n’ai pas le livre sous la main, mais tu me donnes envie de regarder le film au moins, en attendant de pouvoir le relire. Gs bisous <3

  4. Quel récit ! Les photos sont très reposantes! Habitant à Calais, je ne me lasse pas d’admirer l’Orient d’Express à la gare ..

    J’ai moi même fais un petit récit de mon voyage à Rome sur mon blog, lire les expériences des autres ne me donnent qu’une envie, partir à nouveau !

    Bises à toi!
    Chloé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *