Le poids, les régimes, tout ça, ça commence dans la tête

Le poids, les régimes, tout ça, ça commence dans la tête

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une thématique que j’ai déjà abordée sur le blog, la thématique du poids…. Avec un titre assez « provocant », ou « provocateur », selon l’interprétation que vous pouvez lui donner… Le poids, plus qu’une affaire de balance et de chiffre, ça commence dans la tête. Ce que je veux dire par là, c’est ne pas seulement l’interprétation qu’on donne à notre poids (chacun(e) place le curseur du poids idéal où il/elle veut), mais aussi du point de vue de la perte de poids…

Si vous suivez ce blog depuis quelque temps, j’y ai déjà raconté mon rapport au poids et le fait que pendant très longtemps, j’étais mince (50 kg pour 1m63), mais que peu à peu, l’âge, les grossesses, la gourmandise aidant, j’ai pris du poids… jusqu’à ne plus tolérer cette prise de poids, même si elle n’était pas catastrophique (j’ai tout juste flirté avec le surpoids – mais encore une fois, chacun(e) place le curseur où il le veut)…

solution maigrir facilementPas du tout adepte des régimes, je me suis pourtant laisser tenter par cette approche – perdre du poids – pour renouer ou tenter de renouer avec un poids qui me semblait plus adapté. Ce fut un succès et j’avais réussi, par exemple, à perdre 10 kg en 4 mois et à stabiliser pendant quelques temps… puis le temps aidant, le stress aidant et d’autres facteurs aidant, j’ai repris. Pas forcément tout, mais je n’ai pas réussi à rester dans cette bonne dynamique, mangeant pourtant plutôt bien….

Et puis peu à peu, je me suis intéressée à ce qui pouvait faire que j’avais repris du poids… et récemment, j’ai pu m’entretenir pour un sujet minceur (pour le boulot) avec Nathalie Meer, fondatrice de la méthode du même nom* qui permet de perdre du poids sans régime. Je me suis dit que peut-être cela pourrait m’aider… Perdre du poids, durablement, et ans régime, le truc qui fait rêver tout le monde, non? Mais alors comment ça marche?

Par la tête, pardi…

methode meerNathalie Meer, qui se définit comme une coach neuro-comportementaliste en nutrition m’a clairement expliqué que « la solution est dans la tête, pas dans l’assiette ». Elle m’a en effet rappelé que selon une étude de l’ANSES (agence de sécurité sanitaire des aliments), tous les régimes peuvent aider à perdre du poids, mais pas de manière durable. Selon cette étude, 95% des personnes ayant suivi un régime reprennent le poids perdu ! Pire, dans 80% des cas, ces personnes passent même au dessus de leur poids d’avant régime en prenant plus… Imaginez donc l’effet yo-yo des régimes à répétition !

Selon elle, le régime entraîne une perte de sensation liée à la faim ou la satiété – logique quand on y pense et qu’on observe : dans la nature, aucun animal n’est en surpoids; l’animal, par instinct, mange quand il a faim (et il chasse pour ça) : nous, nous mangeons par habitude, rythmés que nous sommes par la société : petit-déjeuner, déjeuner, (goûter), dîner, sont immuables ou presque dans nos rituels de nutrition.  On a perdu l’idée de se connecter avec la faim… il faut de reconnecter avec les informations que nous envoie notre corps (comme quand on est fatiguée, on va se coucher, eh bien on mange quand on a faim et seulement (logique, certes, mais pas évident).

Mais ce n’est pas tout ce que Nathalie Meer explique : elle m’a aussi expliqué le mécanisme de prise de poids lorsqu’on fait un régime et qu’on arrête une fois qu’on a atteint le poids idéal (selon nous). L’organisme, privé de certains besoins physiologiques, aura tendance à prendre plus… Fatalement, le corps, victime de certaines privations, finit par ne plus vouloir les subir et il se met en mode « stockage », au cas où.

L’idée donc du régime à grands renforts de pertes de kilos par privation est donc tout SAUF une bonne idée. Une fois qu’on a compris ça, pour le reste, on peut avancer…

Je continue donc de découvrir avec Nathalie Meer comment se reconnecter avec mes sensations, d’autant plus utile qu’avec certains soucis de santé, j’ai besoin de retrouver un poids stable et une bonne hygiène de vie… je crois sincèrement en l’importance du « c’est dans la tête » pour réussir à retrouver un poids qui me convient….

epigenetique et regimeJe vous tiendrai au courant de mes avancées sur le sujet… car la méthode va plus loin avec la notion d’épigénétique (dont je vous reparlerai, c’est quelque chose d’absolument passionnant) et c’est là que ça devient encore plus intéressant et surtout complètement novateur !

* https://www.methode-meer.com/

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 commentaires pour “Le poids, les régimes, tout ça, ça commence dans la tête”

  1. Autant je suis d’accord qu’on devrait se demander si on a faim avant de manger, autant l’inverse je ne suis pas sûre. en ce moment j’ai faim et il n’y a aucune raison, j’ai pris le même petit déjeuner que d’habitude et je n’ai commis aucun effort particulier.

    1. La fatigue peut accentuer la sensation de faim. D’ailleurs certains régime, tel WW préconise de dormir suffisamment. J’avoue avoir réellement faim quand je suis fatiguée, avec des pulsions sucrées, alors qu’en temps normal, je ne suis pas attirée par le sucre.

  2. J’ai bien envie de voir tes infos sur l’epigenetique. Je suis suivie par un diététicien spécialisée en micro nutrition qui m’en parle aussi. Tout ça dans le but de réguler ma thyroïde.
    Je suis d’accord que les régimes restrictifs ne sont pas la solution et que le corps stocke ensuite « au cas où ». Je pense que c’est pour ça que chacun des besoins différents et qu’un rééquilibrage alimentaire devrait en tenir compte.

    1. Bonjour, en effet, l’approche du Gros travaille à nous reconnecter avec les sensations de faim et de satiété, mais la Méthode Meer va plus loin car elle aborde les causes de la prise de poids en lien avec les stress conscients et inconscients. Elle permet de décoder et changer les comportements qui poussent à manger et/ou à stocker. Ce travail est possible grâce aux extraordinaires avancées dans le domaine des neurosciences. La Methode Meer travaille sur les comportements neuro-inconscients, c’est une exclusivité de cette méthode.
      Pour en savoir davantage n’hésitez pas venez discuter avec un coach du réseau, il y en a partout en france.

  3. Cette approche m’intrigue car j’ai déjà entendu parler de manger uniquement quand on a faim (ça semble logique, certes, mais on l’a oublié !) mais cette histoire d’épigénétique, là, ça m’intrigue ! Hâte que tu nous en dises plus !

  4. J’ai déjà vu passer des articles dans la presse féminine, mais qui se ressemblaient tous, sans explication véritable, ça avait l’air prometteur, mais au final, peu informatif, décevant, j’attends la suite avec impatience pour comprendre !

  5. Une nutritionniste m’avait alertée sur ma déconnexion « sensation de faim »//manger…
    Comment sais-tu que tu as faim ? Physiquement ?
    Au final, je mangeais par habitude… Et je compensais, sans forcément m’en rendre compte. Avec des apports trop importants, et des « besoins » que je m’étais créés.
    Rien que ça ça m’a fait réfléchir ! (et perdre du poids, même si c’est pas encore ça !)

  6. Il y a sûrement une suite, connais tu les excellents livres des Dr Apfeldorfer et Zermati?
    Renouer avec les sensations de faim et de satiété, faire sauter les tabous sur la peur de la faim, les aliments trop gras ou trop sucrés, savoir que l’equilibre se fait sur plusieurs jours et selon les envies et le sujet qui fâche le poids (car on ne peut pas être sûre de maigrir, on ne peut pas être sûre d’être dans un imc normal, donc savoir que les objectifs de perte sont erronés, savoir qu’on un poids prédéfini par notre biologie et notre vie, ce poids de forme peut quand-même varié de l’ordre de 8kg, selon si on est à l’ecoute de ses sensations ou moins)
    J’ai mis personnellement un an à intégrer tout ça, et depuis 2mois et demi réussir à l’appliquer, -7kg sans régime! Mais 1.68m et toujours un imc en surpoids. On verra si j’arrive à un imc dans la norme. Ca voudrait dire perdre 5kg encore.
    J’espère que ma contribution sera utile
    Je lis la suite

    1. je ferai une suite, j’ai brièvement exposé tout ça dans des articles miscellanées (essaye de trouver via le moteur de recherche avec le mot clé Meer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *