Pourquoi j’ai testé et adopté la luminothérapie

Pourquoi j’ai testé et adopté la luminothérapie

La luminothérapie, j’en ai entendu parler il y a quelques années et c’est quelque chose qui m’attirait beaucoup.

lampe de luminothérapie

En situation sur mon bureau, quand je l’utilise…

En quoi ça consiste? A s’exposer à une lumière proche de celle du soleil. Cela a pour effet de recaler le métabolisme de la mélatonine, cette hormone du bien-être qui tend à diminuer au moment de l’automne, de l’hiver. Moins de soleil et hop, le moral est en berne. Certains y sont sensibles, d’autres moins, mais le fait est facile à observer, le soleil nous fait du bien (il n’y a qu’à voir le retour des beaux jours pour s’en convaincre). La luminothérapie a de nombreux bienfaits et les gens sujets à la dépression saisonnière peuvent y voir des effets positifs sur le moral.

C’est un peu mon cas : moins de soleil, moins de lumière et je déprime. Alors comme j’en avais déjà parlé avec mon médecin, en fin d’année dernière, je me suis dit que j’allais enfin tester !

 

Le marché existant : J’ai fait un peu le tour des appareils existants sur le marché et de prime abord, ça m’a paru super cher, d’autant que je voulais tester avant de savoir si ça allait marcher. Mettre 200€ dans un appareil, je n’arrivais pas à franchir le pas. Et puis j’ai vu chez Nature et Découvertes une lampe de luminothérapie qui m’a immédiatement séduite (celle-ci). Compacte, abordable niveau prix (85€ contre 200€ voire plus chez des marques qui ont pignon sur rue en matière de luminothérapie), délivrant une puissance de 10000 lux (ce qui était recommandé dans les articles que j’avais lu auparavant sur le sujet) j’ai franchi le pas.détail lampe

L’appareil : Cette lampe étant compacte, je l’ai posée sur mon bureau, juste à côté de moi. J’ai commencé par des séances longues en mettant l’appareil à distance (50 cm) puis j’ai rapproché l’appareil pour des séances moins longues (il y a un ratio entre la distance de l’appareil et l’exposition et donc l’efficacité).

Les séances : Au départ, le plus difficile est de s’habituer à la puissance de l’appareil : c’est assez fort, moi qui suit sensible à la luminosité (je porte souvent des lunettes de soleil en voiture, même par temps voilé), c’est ce qui fut le plus compliqué. J’ai ainsi commencé par des séances longues (une heure à 25 cm de la lampe) en matinée puis écourté en rapprochant l’appareil, toujours en matinée. Il faut au moins « étaler » les séances sur une semaine, voire 10 jours, à raison d’une séance par jour.

Les effets : Ils sont réellement intéressants et je pense que j’ai fait un bon achat pour lutter contre cette dépression saisonnière qui arrive toujours à grands pas à la fin de l’automne.

Evidemment, rien ne remplace une séance au soleil, même en plein hiver (ici lors de mon WE fin février en bord de mer)

Evidemment, rien ne remplace une séance au soleil, même en plein hiver (ici lors de mon WE fin février en bord de mer)

J’ai lu aussi que la luminothérapie avait des effets bénéfiques sur les troubles du sommeil (je dors comme un bébé), sur le jet-lag (je n’ai pas la chance de tester, mais ça recale en cas de déplacements à l’étranger), sur la fatigue chronique, le syndrôme pré-menstruel ou encore la prise et la perte de poids. Et c’est si simple à mettre en oeuvre que c’est tout bénéf’ (vous pouvez aussi placer la lampe à côté de vous au petit déj’)

Bref, la luminothérapie, c’est adopté pour moi et si j’ai espacé les séances depuis février, je pense m’y remettre très prochainement… Je n’en ai jamais entendu de mal d’ailleurs ! 

NB : question que je m’étais posée et à laquelle j’ai eu ma réponse : zéro risque pour la peau avec cet appareil puisque ce n’est pas du rayonnement solaire qui est délivré, pas de problème d’UV et IR (ça ne chauffe pas).

Oui, ça flashe !

Oui, ça flashe !

A retrouver sur le site de Nature et découvertes ici.

Vous connaissiez? Tentées? Prochain achat bien-être (peut-être), un truc du genre simulateur d’aube, vous avez déjà testé?

Rendez-vous sur Hellocoton !

21 commentaires pour “Pourquoi j’ai testé et adopté la luminothérapie”

    1. c’est pourtant « l’offre » la moins chère que j’ai pu trouver avec un produit qui soit satisfaisant (loin des plus de 200 € proposé par la marque Philips qui me tentait++++)

    1. pourquoi tu n’accroches pas, ça ne te réveille pas, ça ne change rien au rituel du réveil? Moi je suis tentée en me disant que c’est sans doute moins agressif que ma sonnerie de radio réveil (un coq qui hurle 🙂 mais ça tombe, ça ne serait pas bénéfique??

  1. Merci pour cet article Je suis tentée mais le prix m’a toujours freiné! Celui que tu as à un prix raisonnable et l hiver, le manque de soleil a des effets néfastes sur moi
    Surtout que ce maudit hiver dure longtemps
    J avais lu un article où il soulignait les effets néfastes de la luminotherapie : troubles bipolaires etc
    Je l’ai mis sur ma Whislist sinon le simulateur d aube me botte aussi

    Bonne soiree

  2. J’en ai un depuis des années mais je l’avais un peu oublié, je vais le ressortir. Quand je l’utilisais il était efficace, j’avais beaucoup plus d’énergie. Le seul point négatif est le prix, c’est super que tu en aies trouvé un beaucoup moins cher !

  3. Moi je dis que c’est un investissement qui en vaut la peine car en hiver cette lampe est très utile.Pour les réveils, il s’agit de douces couleurs imitant les couleurs du levé du soleil 30 minutes avant l’heure de votre alarme. Lorsque le réveil sonne, il fait souvent nuit en automne/ hiver. C’est un doux moyen de commencer la journée en démarrant du bon pied. Les effets sont prouvés. D’ailleurs pour en savoir plus sur les bienfaits d’une lampe de luminothérapie, cette page traite le sujet lampe-de-beaute.confort-domicile.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *