Quelques mois de Kindle plus tard…

Quelques mois de Kindle plus tard…

Un achat salvateur… avant l’été, avant de partir en vacances. Une liseuse Kindle, parce que j’ai profité d’une offre sur Amazon et que ça ne me semblait pas excessif au niveau tarif (29,90€ rien que pour la liseuse, ça va !). J’en ai parlé aux copines qui lisent beaucoup et certaines sont tentées, mais aimeraient bien en savoir un peu plus… Alors cet article, c’est pour les liseuses compulsives qui veulent en savoir plus sur la liseuse Kindle, un petit avantages et inconvénients de la Kindle.

kindle

J’ai un modèle somme toute assez basique, qui ne fait pas la vaisselle, qui ne repasse pas, mais m’est très utile au lit. Oui au lit, le moment de la journée où je me pose pour bouquiner. Ou plutôt, devrai-je dire, pour kindler, car maintenant, je l’utilise beaucoup.

kindle ouverte

Alors, telle que vous la voyez là, elle est d’ores et déjà rentabilisée par rapport aux achats de livres que j’ai pu faire : je continue d’acheter des livres, mais en format électronique. Prenons l’exemple hyper simple de « ça ne peut pas rater » de Gilles Legardinier que je vous ai présenté ici. Je l’ai acheté et lu sur mon Kindle. En format broché, livre papier tout neuf, il m’aurait coûté 19,90€ (tarif pris sur Amazon), en version Kindle, il m’a coûté 13,95€. Soit environ 6€ de moins. Si on calcule « à la grosse », mon achat est rentabilisé au bout de 5 achats du même type puisque j’économise à chaque fois environ 6 €. Je parle sur les livres récents, neufs, car si tu prends du livre de poche, c’est souvent moins intéressant, car le Kindle coûte alors plus cher (environ 10€ pour un livre sorti il y a quelque temps et sorti depuis en poche) que le vrai livre papier en édition de poche. Sauf qu’il tient moins de place en Kindle qu’en poche (faut suivre, c’est pas simple).

musso kindle

Je reprends le Central Park de Musso que j’ai lu cet été (ici), il m’a coûté 13,99€ en Kindle, il est toujours à 21,90 € broché. En revanche, le poche de « Demain » (toujours de Musso, à redécouvrir ici) est à 7,90€ tandis que le format Kindle plafonne à 12,90€. Donc parfois, avec le Kindle, si on économise en place, on le perd en argent.

Honnêtement, je trouve qu’ils (Amazon) pourraient faire des efforts sur les prix Kindle au moment où un livre sort en poche, parce que clairement, si tu veux un livre qui vient de sortir, ça vaut le coup, mais si tu convoites un livre qui est sorti depuis un moment et désormais dispo en poche, là, c’est un peu la loose. C’est du format électronique, quoi, zéro papier, ça leur coûte quoi?

Bon, voilà un des aspetcs, le financier, non négligeable à prendre en considération. Perso, j’avoue que je m’en fiche un peu, car c’est l’aspect pratique qui prend le dessus et que je craque souvent sur des livres récents donc pas encore dispo en poche.

kindle contenu

Au moment de mon achat, j’en ai aussi profité pour télécharger gratuitement des « classiques » de la littérature classique, française et étrangère, en français. Je me suis donc remise à relire des livres que j’avais oubliés, j’ai bien aimé cette opportunité. Car avec Kindle, certaines oeuvres sont entrées dans le domaine public gratuit. J’ai ainsi lu un livre que je voulais absolument lire depuis très longtemps, ne riez pas, c’est La métamorphose de Kafka. Parce que c’était, disait-on, un chef d’oeuvre. Je l’ai lu. Bien contente de l’avoir téléchargé gratos, j’aurai regretté de l’avoir acheté. J’ai aussi relu certains Molière, ça m’a rappelé l’époque du bac français !

Mais tout ça, me direz-vous, je peux faire pareil avec la bibliothèque du coin : oui sauf que déjà la bibliothèque de mon quartier, croyez le si vous voulez, qui a ouvert il y a 10 mois est vraiment nulle en romans, donc finalement, je préfère avoir les livres pour moi que les emprunter. Et puis quand je pars en vacances, en déplacement en train, en WE, ça reste le truc le plus pratique du monde.

 

Question pratique : l’écran n’est pas rétro-éclairé, comme une tablette ou un portable, on a vraiment l’impression de lire un livre papier. On peut donc lire parfaitement en extérieur, l’été, en plein soleil, planquée derrière ses lunettes et sous son bob (Ricard). Niveau autonomie, on n’a terminé un bouquin que la batterie est encore OK, donc c’est top ! En vacances 15 jours, j’ai lu beaucoup, je n’ai même pas eu à la recharger !

Bilan : hyper positif, même si pour les livres de poche, ça n’est pas trop intéressant économiquement parlant… Et ça « bride » les échanges de bouquins (j’aime bien prêter, mais il faut absolument qu’on me les rende, je déteste qu’on prenne en otage mes livres). Et puis, c’est pas du papier, mais ça, on s’y fait, parole d’une addicte aux pages !

Rendez-vous sur Hellocoton !

17 commentaires pour “Quelques mois de Kindle plus tard…”

  1. Ah la la, j’ai trop de mal à sauter le pas…j’aime trop la matière papier!
    Par contre niveau économie, je vais sur un site de troc (troczone) ou tu peux troquer DVD, livres, jeux vidéos, récents ou anciens. C’est un peu de la lecture économique (tu ne paies que l’affranchissement de tes envois) et écologique (tu te débarrasses des livres que tu ne liras plus jamais en échange d’autres)!
    Bisettes

  2. Je viens juste d’avoir une liseuse à Noël : elle était mon unique souhait, donc mon mari a bien compris qu’il ne pouvait pas passer à côté ! En revanche, je ne voulais pas la kindle à cause du format propriétaire amazon (ça m’énerve, cette manière de kidnapper la culture !) et je voulais pouvoir vraiment posséder mes bouquins virtuels : à l’heure actuelle, si on supprime son compte sur le site de la fnac, par exemple, on peut perdre tous les bouquins achetés sur le site, puisque l’idée est plus celle d’une location de longue durée que celle d’un achat véritable.
    Du coup, j’ai craqué pour la Kobo Aura H2O, qui est chère mais qui a l’avantage d’avoir l’écran le plus grand du marché. J’ai installé Calibre sur mon ordi et du coup, je peux convertir en epub libre tout livre que j’achète ou qu’on m’offre…
    Jusqu’à présent, je suis ravie. Moi aussi, j’ai téléchargé plein de classiques libres de droit et je vais faire don des équivalents papier à ma bibliothèque de quartier : ça fera de la place ! J’ai même pu trouver certaines de mes pièces préférées en VO in ze text : happy ! 🙂

  3. Merci pour ce petit bilan, je me rappelle quand tu te posais la question de l’acheter sur Twitter !
    J’ai moi aussi publié un petit bilan de l’usage que je fais de la mienne chez Albertine, je ne sais pas si tu l’as lu… http://chezalbertine.com/2014/12/24/kindle-versus-livre/
    Mon bilan est moins positif que le tien, c’est marrant de voir comment cette nouvelle manière de lire rentre dans les usages des unes, et pas des autres !
    Je te souhaite plein de belles lectures en 2015 avec ta Kindle ! Soit dit en passant, je suis en train de lire le dernier Kate Atkinson, Une vie après l’autre, qui sort le 8 janvier chez Grasset, et c’est pas mal du tout, très prenant comme roman !

  4. Pas pour moi!!!! j’aime trop le papier et rien ne peut remplacer, pour moi, le plaisir de choisir un livre, que ce soit dans une librairie ou une bibliothèque, le plaisir de toucher le livre, de le regarder et… de tourner les pages…
    et quand je l’ai lu, de le ranger dans ma bibliothèque, j’aime les livres, j’aime garder mes livres…
    J’ai essayé, pour voir, de télécharger quelques livres sur mon smartphone, mais je n’ai pas accroché…

  5. J’ai eu une kobo aura (fnac) à Noël et je venais d’acheter un kindle pour le paperwhite qui est bien plus reposant pour les yeux que la tablette. Comme Kat, le format propriétaire du kindle ne joue clairement pas en sa faveur. Pour l’instant j’hèsite encore sur laquelle garder. Kindle à le paperwhite (et c’est bein son seul avantage, ça plante tous le temps) et kobo à pleins d’avantage mais un contraste un tout petit peu moins bon ….

  6. Pour ma part, je vais la mettre sur ma liste d’envies sur Amazon. Pourrais-tu me donner ta référence de modèle et celle du super protege-Kindle gris.
    Je me vois déjà re-lire les fameux classiques de l’ecole.
    Par contre lire sur Kindle au lit avant de dodoter ca ne fait pas l’effet anti-endormissement malgre l’ecran non retroeclaire? Bon j’attends tes reponses pour commander le lot. Bisous.

      1. Bon zut j’ai commande dans la precipitation l’etui le 6 janvier sur Amazon. En effet il était a 15 euros au lieu de 40 jusqu’a minuit. La mere Nadine est cap de commander l’etui avant la kindle!
        Du coup ce n’est pas la bonne taille, car j’ai prevu d’acheter la kindle 7 a 59 euros. Tant pis j’utilise l’etui avec la lampe fournie pour bloquer un livre papier et lire quand je suis de garde la nuit.
        La je commande la kindle prevue, un etui adapte et un stylet.
        Merci VesperL, tu m’as convaincu et je fais un achat reflechi et utile.

        1. super ! tu verras, c’est un achat super, moi je suis convaincue alors que j’étais clairement une pro-papiers, une amoureuse des livres, des vrais livres… mais plus trop de place dans mes bibliothèques, ça me sauve : )

  7. Ca me tenterait un jour mais comme j’achète 90% de mes livres en format poche et justement quand je vois les prix pratiqués… ça n’a aucun intérêt (sauf le gain de place). Je me demande si c’est la même chose dans les autres marques que Kindle.

  8. Bonjour,
    Merci pour cet article très intéressant. J’ai très envie d’acheter une liseuse mais je reste attaché à mes bons vieux livres « papier » ! Et je n’achète que des livres de poche ! Donc je crois que je vais attendre encore que le prix des livres de poche en format numérique baisse !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *