REVUE DE PRESSE #2

REVUE DE PRESSE #2

Idéalement, j’aimerai vous proposer une revue de presse plus fréquemment, mais dans les faits, je me rends compte que c’est impossible à caser…. Alors, je vais faire ce que je peux en vous proposant de temps, quand j’en aurai le temps, mes découvertes… ce qui peut « faire un gros paquet d’un coup »… Désolée, hein !

Un numéro d’Historia sur le KGB (couv. ci-dessus) que j’ai trouvé très intéressant, et dans lequel il y a aussi un article qu’on n’a pas l’habitude de trouver dans ce genre de revue sur … le rouge à lèvres. On y apprend que c’est un « objet patriotique » pendant la Seconde Guerre Mondiale : les Nazis ne veulent pas que les femmes « se peinturlurent le visage. Une bonne aryenne est naturelle, ses joues sont rosies par l’air vivifiant des montagnes bavaroises ». De leur côté, les Américains pressent Elizabeth Arden de créer un rouge à lèvres carmin : « la réclame met en scène une femme brune de l’armée de l’air, aux airs de pin-up sage. Ses yeux noisette sont levés vers le ciel, traversés par les avions de l’US Air Force. Sa bouche la rend particulièrement désirable ». En France, le rouge à lèvres est devenu rare et s’achète une fortune au marché noir. S’en procurer devient un acte de patriotisme !

Dans le N° 2531 du Point de cette semaine, un exercice que j’ai trouvé intéressant : dans le dossier qui fait la couverture, on trouve un article dans lequel trois psychiatres livrent leur version d’une analyse de Macron à distance…Un « Macron sur le divan « en quelque sorte : en ouverture de l’article, le magazine rappelle une règle de déontologie baptisé Goldwater qu’aucun psychiatre ne donnerait son avis sur la santé mentale d’un patient qu’il n’aurait pas allongé sur son divan. Certains psychiatres contactés ont donc refusé l’exercice proposé par le Point, mais trois ont accepté la démarche, puisqu’il s’agit plus ici « moins de question de santé mentale que d’éclairages sur une personnalité fuyante ». A lire, par curiosité…

A la Une du Elle de la semaine dernière, avec Emmanuelle Béart (très en beauté) en couverture, un article sur Dame Raoult, l’épouse de qui vous savez si vous suivez un peu l’actualité Covid19. Je l’ai lu parce que j’ai beaucoup de mal avec le personnage du Pr Raoult, pour plein de raisons différentes, dont, je trouve, une grande mysoginie. Je voulais donc savoir ce qu’elle en disait. Bah en fait, déjà, elle est psychiatre, je me dis que ça aide peut-être… elle le dit animé « d’une puissance du raisonnement qui vous enfonce si vous êtes sans argument ». A voir comment il a descendu, sans les écouter, certaines consoeurs journalistes, j’ai un peu de mal à croire… Cet homme reste un mystère sur ce qui l’a fait basculer en un an de temps d’un virologue renommé dans le microcosme de la recherche (un ponte pour ses pairs, mais voilà, qui le connaissait avant?) à une figure emblématique loué comme le sauveur de l’humanité surtout parce qu’il allait à contre courant des idées du Gouvernement… Les polémiques n’en finiront jamais… Fin de partie pour le Pr Raoult?

Un Cosmopolitan résolument tourné vers l’optimisme, ça se prend, non? Avec quelques pistes pour voir la vie en mode « feel good », ça ne se refuse pas ! Un article également sur les hypersensibles (dont on lit tout et son contraire) et un truc très drôle sur les nouveaux relous (les nouveaux boulets…) : on avoue, ceux qui envoient un SMS à minuit pour souhaiter la bonne année à tout leur répertoire en font partie, non?

Marie-Claire qui livre – dans un article de Géraldine Dormoy (que je suivais sur Instagram quand j’avais encore l’appli, qui a eu un cancer et a écrit « un cancer pas si grave »), des témoignages de femmes qui se sont reconstruites autour du vêtement (photo ci-dessus)! J’ai trouvé l’angle très intéressant et tellement vrai, tant on s’attache à des choses matérielles qui peuvent paraître sans importance et qui en ont pourtant une grande ! Touchée par le témoignage d’Hélène qui a trouvé le salut dans une jolie robe rose suite à une dépression ou celui de Gordana qui a quitté Sarajevo en pleine guerre puis est devenue styliste…

Dans le même Marie-Claire, un bel article qui rappelle qu’en 1971, alors que la loi sur l’avortement n’existe pas encore, 343 femmes ont signé un manifeste pour l’avortement. C’était il y a 50 ans. Cela rappelle tout le chemin parcouru par toutes les femmes à cette époque, avec des témoignages forts de celles qui ont eu à subir des avortements clandestins, risqués, parfois subis de viols. Glaçant.

Des signataires du Manifeste

Enfin, toujours dans ce Marie-Claire, un article sur l’endométriose, porté par l’association Info-Endométriose. Je suis contente que l’on parle de plus en plus de cette maladie et que la voix des femmes s’ouvre et s’entend de plus en plus sur les pathologies typiquement féminines. Il faut dire que la santé des femmes souffre encore parfois d’une défaillance de prise en charge… je suis en train de lire deux livres à ce sujet pour construire un article là dessus, il y a tant de choses à dénoncer !

Enfin, avec du retard, un article lu dans le Marianne paru le 4 février, mais qui a retenu mon attention, sur la santé des enfants en temps de Covid, notamment santé mentale, mais aussi apprentissage, etc… J’ai trouvé ça très intéressant et en tant que maman, on ne peut pas ne pas se sentir concernée ! Comment va avancer cette génération? On est en droit de poser plein de questions, quand on repense à cette vidéo (qu’on peut trouver mignonne mais qui au contraire fait frémir) d’une petite fille (pas française, mais j’ai oublié où la scène se passait) qui prend tout objet ressemblant de loin ou de près à un distributeur de gel-hydroalcoolique et qui se frotte les mains en faisant mine d’en prendre. Quel genre de TOC a-t-elle déjà développé? Ou ses enfants (par exemple gardés en crèche) qui ne peuvent plus développer leur langage correctement en évoluant avec des adultes masqués? Bref, l’article fait le point et je l’ai trouvé très intéressant.

Voilà… C’est en partie ce que je voulais partager avec vous, oui, en partie, car il y a tellement, tellement d’articles à lire, dans la presse, pour qui veut comprendre les choses du monde et les enjeux de la société… (Oui, vive les journalistes, quoi !). Achetez la presse écrite, ne vous contentez pas d’écouter ou regarder les infos ! Lisez bordel !

Un commentaire pour “REVUE DE PRESSE #2”

  1. Hello,
    J’aime beaucoup cette rubrique, bon contenu et bonne analyse.
    Sympa de voir un profilage de notre président.
    J’aime bien le Pr Raoult, ça m’étonne pas que sa femme soit psychiatre, dans certaines de ses paroles ça transpire en fait.
    Déjà 50 ans, et oui effectivement en faisant mes comptes. C’est un droit qu’il faut préserver.
    C’est bien aussi que l’endométriose soit plus en vue. Après j’avoue que je ne sais pas si c’est les maladies féminines ou la gestion de la douleur qui est mal prise en charge. Le problème de santé que j’ai eu ( et encore), m’a fait prendre conscience qu’on n’a pas beaucoup de marge de manœuvre là dessus, un brin inquiétant.
    Rdv au prochain, même si ces articles ne sortent pas avec régularité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *